signature poterie assiette
Se faire connaitre,  techniques

Comment signer ses créations en céramique ?

Signer une céramique, signer une sculpture, signer une poterie ne se fait pas aussi spontanément que signer une peinture.  Pourtant les artisans signent leur poterie depuis bien longtemps, surtout en Occident. Que vous considériez votre travail comme de l’artisanat ou de l’art, je vous conseille d’apposer votre signature personnelle. Nous allons voir dans cet article quels avantages il y a à  signer ses créations et comment s’y prendre.

 

Pourquoi signer ses créations en céramique ?

Retrouver l’origine d’une œuvre : La durée de vie d’une pièce en céramique est très longue. Avec le temps il se peut que votre création soit léguée à de nouvelles personnes, à un membre de la famille.

La signature permet aussi aux collectionneurs de dater une œuvre, et d’identifier facilement son créateur. Pour les amateurs de céramique et encore davantage les collectionneurs, la valeur d’une pièce non signée est bien moindre.

Cela vous parait peut-être totalement superflu quand vous commencez l’apprentissage de la céramique. Pourtant il y a toujours quelques œuvres de début de pratique qui peuvent être particulièrement intéressantes pour vous ou des collectionneurs. Si par exemple, vous êtes surpris par la qualité d’une glaçure au sortir du four, vous en serez très fier et vous voudrez que votre poterie soit signée. Peut-être ferez vous toute une gamme de pièces à partir de cette première œuvre…

Si vous n’anticipez pas la signature, vous devrez probablement refaire une cuisson, et risquez de modifier le résultat..

 

Que signer ?

Vous avez 3 possibilités, signer de votre nom comme tout artiste ou signer du nom de votre marque ou tout simplement apposer votre logo, si vous en avez un. Vous pouvez bien sûr mixer ces différentes approches.

Il vaut mieux éviter de mettre une date précise sur ses pièces car un acheteur qui craque pour une de vos pièces et qui s’aperçoit ensuite qu’elle n’a rien d’une nouveauté pourrait être déçu.

Vous cherchez de l’inspiration ? Rendez-vous sur le site ceramic-signatures.com

 

Où signer ses pièces d’argile ?

La signature peut être visible, voire ostentatoire, mais si votre pièce est petite, vous pourriez choisir la discrétion.

Quel que soit votre choix, ne négligez pas la signature. Je vous invite à considérer votre signature comme un détail qui s’harmonise à votre réalisation. Cela montre aussi le soin que vous apportez à vos œuvres. Et ce sont parfois les petits détails qui font toute la différence à l’achat. 😉

Sur les poteries on signe habituellement le fond de la pièce car cette partie n’est pas émaillée. Sur une forme plus complexe assurez vous que la glaçure ne va pas recouvrir votre signature.

 

Quelle technique pour signer ses poteries ?

signer ses créations poterie

La pointe écriture manuscrite 

Cela se fait sur une argile à consistance cuir, que ce soit après le tournassage pour le potier, ou bien après l’évidage pour un sculpteur. On laisse sécher la pièce et seulement après on ébarbe avec un tampon à récurer et on enlève la poussière à la soufflette. Attention, lorsque vous poncez le fond de la pièce pour en assurer la stabilité, à ne pas effacer votre signature.

La signature dans l’émail

Elle complète la signature à la pointe. Si on émaille par trempage, on nettoie le pied mais l’émail reste dans le creux de la signature et la fait ressortir. On considère que la signature en creux dans l’argile est une meilleure preuve d’authenticité qu’une signature au pinceau. Même si dans les deux cas, on peut toujours tricher…

Le tampon et le poinçon

Pour créer un tampon, pensez à inverser votre signature avant de l’imprimer sur calque, et de la reporter sur la terre. Vous pouvez aussi faire faire un tampon ou un poinçon dans le commerce comme www.claystamps.com à partir d’un fichier numérique. Il peut être en différents matériaux (métal, bois, gomme..) mais choisissez-le profond. Vous pouvez marquer l’argile directement, ou ajouter une teinte sur votre tampon. Pour ma part, j’utilise un tampon encreur comme les tampons encreurs classiques du commerce, mais conçu à base de pigment de céramique.

signer ses créations pièce unique

Le crayon à céramique ou le pinceau

Le crayon à céramique donne un côté très spontané à votre signature. Vérifiez bien la température de cuisson de votre crayon, car le texte pourrait s’effacer sinon.

La signature au pinceau possède les même qualités : geste spontané, et bonne visibilité, mais cela demande de la dextérité. L’avantage est que vous aurez un choix de couleurs infini.

 

Comment signer lisiblement ses créations en céramique ?

Il est préférable d’avoir une signature parfaitement lisible car le jour où une de vos pièces passera aux enchères cela vous évitera une  mention du type:   « signature illisible », « vase, signé PML ? ». Même si vos pièces ne seront peut-être qu’un jour lointain aux enchères, il faut voir grand ! 😊

Pour cela n’oubliez pas de graver en profondeur, car l’argile se rétracte en séchant. Votre marque risque de manquer de lisibilité si la gravure est trop fine.

Adaptez votre signature ou votre technique à votre argile. Si elle est chamottée, les petits grains vont enlever de la précision, alors signez plus grand ou plus épais, ou trouvez une alternative à la gravure. Si la terre est sombre vous n’utiliserez pas un crayon à céramique noir par exemple.

 

J’espère que vous aurez appris quelque chose, surtout ne lisez pas cet article comme un roman, allez-y, pratiquez et signez vos créations jusqu’à ce que vous soyez satisfait ! Dessiner une signature sur un morceau de papier avant de passer à l’argile vous aidera beaucoup. Alors à vos crayons !

Partager l'article
  •  
    13
    Partages
  •  
  • 13
  •  

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *