choisir four ceramique electrique
Débutants,  Les glaçures,  Outils et matériaux,  techniques

four céramique : 5 astuces pour réussir ses premières cuissons

Choisir un four céramique adapté à ses besoins

Vous pensez faire vos propres cuissons céramique, mais vous n’avez aucune idée du modèle de four que vous souhaitez acquérir ? Sachez qu’il existe peu de marques de fours, mais beaucoup de modèles. Donc avant de vous perdre dans les caractéristiques de chaque modèle, c’est une bonne chose d’analyser votre pratique, ou ce que vous souhaitez faire dans les prochaines années, pour trouver la gamme de four qui vous conviendrait.

Tout d’abord savoir quelle type de cuisson vous voulez effectuer est essentiel : cuisson Raku, cuisson uniquement de faïence, cuisson grès ou porcelaine ? Le modèle de four sera différent.

Selon votre budget, vous pourriez acheter un four de marque allemande très solide à ouverture frontale, ou bien un four compact, d’un peu moins belle facture, mais qui fera quand même très bien le travail. Comme pour une voiture, tout le monde ne peut pas se payer une Lamborghini. Mais certains n’en n’ont vraiment pas besoin, car ils ont juste des petits trajets en ville à effectuer !

Si vous voulez choisir un four céramique électrique, cela implique plusieurs paramètres que je décris dans mon guide premières cuissons, mais voici 3 questions à vous poser qui vont déjà grandement vous aider : 

  • Quelle est le volume de mes plus grandes pièces ? Largeur x hauteur x profondeur.
  • Quel est le volume de pièces que je suis capable de produire en 1 semaine ? 2 semaines ? un mois ?
  • À quoi va ressembler ma pratique dans 5 ans ?

👉 Astuce : Si vous pensez que votre pratique va beaucoup évoluer, vous pourriez prendre un four modulable, qui peut s’agrandir en hauteur !

 

Nettoyer ses poteries avant la cuisson d’émaillage

Lorsqu’on sort ses poteries du four après les avoir biscuitées, on est très excité du résultat. Et souvent on focalise son attention sur le fait que certaines pièces sont fissurées. Ce qui est bien normal.

Il peut se passer de quelques jours à plusieurs semaines avant qu’on décide d’émailler ses pièces biscuitées. Or dans un atelier de céramique il y a souvent plus de poussière encore que dans des espaces d’habitation. Vos pièces vont donc facilement prendre la poussière, même si elles sont sur une étagère. La solution consiste à bien essuyer ses pièces avant de les émailler afin que la glaçure adhère bien. Sinon vous risquez de créer des défauts de glaçures qui n’apparaîtront parfois qu’après la cuisson.

Pour cela 2 méthodes existent :

  • Soit vous passez une éponge humide sur vos pièces.
  • Soit vous utilisez ce qu’on appelle un compresseur d’air. Cet engin est une dépense qui peut paraitre superflue pour une petite production, mais va se révéler nécessaire pour des grosses productions. Vous allez gagner beaucoup de temps en soufflant de l’air sur vos pièces. Et c’est parfois plus pratique pour des formes fermées que de passer l’éponge. Autre avantage, elles n’auront reçu aucune humidité. Cette fameuse humidité qu’on cherche à limiter dans toute cuisson céramique.

2e problème, il se peut qu’on ait manipulé ses pièces avec des mains un peu trop grasses. Cela ne nécessite pas qu’on ait mangé un sandwich !  Le corps crée naturellement du sébum. Un film lipidique gras qui sert à protéger la peau. Donc se laver les mains peut vous éviter des défauts de glaçure !

 

Ajouter de la cire avant de cuire ses poteries

Poterie cire avant cuisson
Poterie avec pied ciré, séchage avant émaillage, crédit : Martin Cathrae licence cc.

À la 2e cuisson d’émaillage, il ne faut surtout pas que la glaçure de vos pièces entre en contact avec les plaques de four.

On peut donc essuyer la base de ses pièces. Mais encore une fois cet essuyage peut être long et fastidieux. Et pour obtenir une belle démarcation entre le pied et la glaçure, cela nécessite un peu d’entrainement. Si on dépasse, on ne peut pas revenir en arrière.

Le truc qui peut nous simplifier la vie consiste à appliquer de la cire sur le pied des pièces avant d’émailler ses poteries. Ainsi la cire va faciliter l’essuyage des glaçures qui auraient coulé pendant l’émaillage.

Mais attention une fois la cire sèche, quelques gouttes de glaçures vont flotter sur la cire après émaillage. Elles semblent ne pas adhérer, et s’essuient facilement. Oui, mais si vous ne le faites pas, les gouttes de glaçures vont rester figées sur la cire à la cuisson. En effet, la cire va brûler durant la cuisson AVANT que la glaçure devienne liquide. 🤭

👉 Vous n’êtes donc jamais dispensé de vérifier que les fonds de vos poteries ou les zones de contact avec les plaques du four sont exemptes de glaçure !!

 

Utiliser des cartons avant la cuisson céramique

Vous me direz mais à quoi des cartons peuvent-ils bien servir durant une cuisson céramique ?

Bon réflexe, le carton brûle, il ne s’agit pas de le mettre dans le four !  En fait, j’ai découvert cette astuce simple il y a peu, mais j’aurais vraiment aimé la connaître avant ! 😅

Vous finissez de remplir votre four à céramique. Et là, c’est inévitable, vous réalisez que la pièce qui se trouve tout en bas du four aurait été mieux tout en haut…alors soit vous défaites tout votre empilage, soit vous passez outre et sacrifiez la dernière poterie qui ne rentre pas dans le four.

Pour éviter cela, découpez un carton au format de vos plaques de four. Vous pouvez découper plusieurs cartons ou délimiter le pourtour au crayon sur votre table, si vous avez de la toile. Ensuite vous allez poser vos piliers et vos pièces dessus. Ainsi vous verrez tout de suite si l’agencement de vos poteries fonctionne.

Un autre avantage à cette technique, pour la cuisson d’émail vous pourrez regarder vos poteries selon tous les angles, pour vous assurer qu’elles ne se touchent pas. Ensuite ce sera bien plus facile de faire votre enfournement !

Dans le guide Réussir ses premières cuissons,  j’explique également les bonnes méthodes pour enfourner ses pièces, leur place dans le four, et les règles à respecter pour une cuisson uniforme.

 

Mieux connaître ses matériaux céramique

Parfois on récupère des matières premières d'occasion en vrac. Que ce soit des émaux, des pigments colorés,  des oxydes. Il n'y a aucune étiquette mais comme c’est un cadeau ou des matériaux céramiques pas cher on est ravi. Ce fut mon cas, jusqu’à ce que (presque) tous mes tests de glaçure à haute température soient décevants. Les étiquettes des produits nous renseignent vraiment beaucoup sur les résultats des cuissons !

Connaître la fourchette de température de cuisson de vos argiles, de vos émaux, de vos engobes ou de tout autre produit qui va aller dans le four céramique, s’avère essentiel. Et si ce n’est pas indiqué sur l’emballage, le fabricant doit vous fournir des spécifications.

Pourquoi est-ce important ? Pour 3 raisons : 

  • Sous-cuire ou sur-cuire une terre ou un émail peut être une belle surprise, mais parfois aussi une catastrophe.
  • Les terres et les émaux qui ne cuisent pas aux mêmes températures ne sont pas compatibles et cela va créer des tensions de surface qui peuvent créer des craquelures, des retraits dans l’émail. Toutes sortes de défauts de glaçures.
  • Certains produits sont irritants ou toxiques à certaines doses. Si on vous donne un pigment de bleu cobalt et que vous le projetez sur votre argile sans gants ni masque, vous jouez avec votre santé.

Je suis la première à reconnaître que c’est aussi très intéressant de sortir des sentiers battus, d’expérimenter. Mais je crois qu’on y arrive mieux lorsque l’on sait d’où l’on part !

Découvrez la 3e édition du guide Réussir ses premières cuissons, pour en apprendre davantage sur le choix et la gestion de votre four électrique et les étapes pour réussir vos cuissons de A à Z même si vous débutez la céramique ! N'attendez pas de devenir un maitre japonais pour vous lancer ! 😉

Partager l'article

8 Comments

  • Nadine

    Merci Émilie ! Je vais y regarder de plus près mais apparemment, au vu de ma dernière cuisson, j’ai réussi à bien placer mes pièces , j’utilise votre 1er et très pratique conseil, à savoir, comment placer ses pièces avec le carton aux dimensions de la plaque réfractaire, et pour la hauteur, j’ai laissé un peu moins de 1cm entre les pièces et la plaque réfractaire du dessus. Ouf! C’était correct!
    Est-ce que vous parlez également à votre four lorsque vous le mettez en route? Où je suis la seule ?🤨🙃

    • Émilie C.

      Super ! Bravo pour cette cuisson ! Si vous pouvez mettre un peu plus d’espace (2/3cm), faites-le, ça permettrait une meilleure répartition de la chaleur, et pour la cuisson d’émail c’est toujours apprécié. Je parle souvent tout haut à l’atelier, ça aide à se concentrer, il parait que c’est signe de bonne santé, alors pourquoi pas à son four ! 😀🙃

  • Jedrzejewski

    Bonjour,
    Merci pour vos infos toujours précieuses.
    Je rencontre un petit problème et je ne trouve pas la solution. J’utilise 2 terres différentes (grès) et lorsque j’ajoute des anses à mes tasses sur l’une des deux terre il y a des petits points de retrait d’émail alors qu’avec l’autre terre et le même émail pas ce problème…
    Si jamais une idée.. Merci beaucoup !

  • durand michel

    Besoin d’info sur l’ émaillage grès et faiïence densité ,pose au pinceau ou au pistolet,émaux clairs ou opaques ,à effets ,agents d’encollage ou pas etc
    Merci

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !