Techniques de glaçures variées sur tasse
Débutants,  Les glaçures

Glaçures céramiques : définition et techniques pour émailler

Préparer et appliquer des glaçures sur une poterie est une forme d’art en soi qui se perfectionne au fil des années de pratique du céramiste. Mais n’est-ce pas une merveilleuse récompense quand on obtient une glaçure que l’on aime ? De plus, avec simplement quelques conseils sur les glaçures céramiques et techniques pour émailler vous pourrez déjà obtenir des premiers résultats encourageants

Si vous voulez démystifier cet aspect de la pratique sans risquer de vous y perdre, lisez cet article ! 

Vous pourrez ensuite apprendre à lire des recettes de glaçures vous-même sans peur et les appliquer sur vos pièces avec succès. Il existe bien des cas particuliers que je n’évoquerai pas dans cet article d’introduction pour une meilleure compréhension générale.

 

Émail : définition

L’émail fusionne avec la surface argileuse durant la cuisson dans le four à céramique avant de se solidifier au refroidissement. L’émail se transforme ainsi en verre, on appelle ce processus la vitrification.

On applique l’émail en deuxième cuisson sur une pièce biscuitée (ou biscuit) et non sur l’argile cru.

Pourquoi me direz-vous ?

Tout simplement car le biscuit est solide et poreux, ce qui lui permet de bien absorber l’émail lorsque ce dernier est appliqué. L’argile cru lui, qui nous sert à modelé est bien trop chargé en eau et sa structure ne permet par à l’émail d’y adhérer.

Importance d’une glaçure céramique

Appliquer une glaçure est essentiel sur des pièces utilitaires : cela termine la pièce, en lui donnant un fini lisse, non poreux, et hygiénique. Cela va assurer qu’on peut boire et manger dans notre vaisselle. 

La glaçure a son importance du point de vue esthétique également : elle peut complètement changer l’aspect de la pièce, pour le meilleur ou pour le pire !

Vocabulaire pour ne pas se perdre

Le mot couverte désigne un émail transparent servant à fixer un décor. Je ne l’ai pas entendu au Québec, sûrement parce qu’ici il s’agit d’une couverture pour se tenir chaud l’hiver 😉.

Le terme de glaçure désigne plus spécifiquement les émaux de haute température, car il existe des émaux de basse température

 

Obtenir une bonne glaçure céramique

Comme dans une recette de cuisine, les matériaux de base en poudre sont pesés avec précision selon une recette donnée, puis on les ajoute progressivement dans l’eau et on les filtre au tamis avant d’appliquer sur la pièce. 

Le principe de la pâte à crêpe 

Pour obtenir une bonne glaçure on mesure la “viscosité” comme on le ferait avec une pâte à crêpe trop épaisse qu’on dilue avec du lait et qu’on mélange à nouveau. De même la glaçure est diluée et mixée si elle est trop épaisse ou a “reposé” trop longtemps et crée un dépôt. C’est un peu le même principe sauf qu’on évite à tout prix de la goûter évidemment !! 

 

La sécurité  

Suivre les normes de sécurité n’est pas négociable pour la préparation, application, cuisson des glaçures céramiques et ponçage de celles-ci, . Même une glaçure prête à l’emploi peut parfois contenir des éléments toxiques. On se protège simplement avec un masque adapté et des gants étanches et on travaille les glaçures dans un coin à part de l’atelier, facile à nettoyer. Ce sont véritablement les matériaux secs les plus dommageables, une fois liquide, ça n’ira pas dans nos poumons.

 

Composition  des glaçures céramiques

Recettes de glaçures céramiques Bernard Leach Pottery Studio
Bernard Leach Pottery Studio St.Ives – recettes de glaçures avec composition – Tiger 500 Flickr cadrage horizontal

Sans entrer dans trop de détails, l’élément premier de la glaçure est la silice, élément de base de tous les verres courants. Une glaçure c’est donc principalement du verre ! Mais voilà, le verre fond à 1710 degrés Celsius, ce qui (ouf !) est un peu chaud quand même ! 

C’est pourquoi on va chercher à abaisser le “point de fusion” c’est à dire la température à laquelle la glaçure devient liquide. Pour cela on ajoute un fondant à la recette de la glaçure.

Deuxième préoccupation : un verre de bouteille est très liquide, on lui donne une forme et ça fonctionne. Mais la glaçure, au contraire doit adhérer à la poterie. Pour la rendre plus visqueuse on ajoute alors un stabilisateur, pour que le liquide en fusion ne se mette pas à couler partout dans notre four 😱!

Tous les matériaux des recettes que vous trouverez pourront d’abord se ranger dans ces 3 catégories : le vitrifiant, le fondant et le stabilisateur. Cela va vraiment simplifier votre compréhension des recettes si vous savez dans quelle catégorie placer les ingrédients. Ils ont d’autres propriétés mais retenez déjà cela, vous en saurez plus que beaucoup de débutants ! 

On ajoute toutefois des pigments ou des oxydes à cette “recette de base” pour colorer la glaçure. Ex: l’oxyde de cobalt. 

Attention un pigment ou un oxyde ne va pas toujours donner la même couleur. Ce serait trop facile et ennuyeux 😉. Cela va varier selon sa proportion, l’interaction avec les autres composants, la température de cuisson, le type de cuisson, etc…

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Texturer l’argile avec des empreintes (poterie facile)

Caractéristiques des glaçures céramiques

Les caractéristiques essentielles d’une glaçure sont : 

  • Son point de fusion (la température où la glaçure devient liquide durant la cuisson)
  • Ses composants et leur proportions
  • Sa compatibilité avec l’argile 

Donc on ne décrit jamais une glaçure toute seule, il y a toujours un contexte à connaître. C’est pour cela qu’on fait des tests de glaçure et qu’on essaie de contrôler au maximum tous les paramètres. 

 

Techniques de glaçures : Les tests de glaçure

Tests glaçure céramique carreaux verts
Tests Mozaic lab sur glaçure verte – crédit photo : EC

 

Ces tests vont nous permettre de découvrir : 

  • La qualité de vitrification
  • La profondeur des couleurs
  • Comment plusieurs glaçures se superposent
  • Comment les glaçures réagissent avec des sous-glaçures, des engobes
  • Comment elle nappe des textures selon son application
  • Comment elle coule sur un objet en volume
  • Si elle fait des effets particuliers (craquelé, rétraction, fissures, décollements, etc)
  • Et si le résultat vous plait !!

Je ne suis pas la meilleure pour garder une trace écrite de mes expérimentations, mais je l’ai parfois beaucoup regretté. C’est super important de faire des tests en prenant des notes de ses résultats. Je conseille de noter au crayon à céramique (indélébile à la cuisson) au moins le nom de la glaçure (ou son code), la température de cuisson (ou le cône), la terre utilisée.

Le truc à savoir : On peut aller plus loin dans ses recherches avec des tests sur des plaques texturées ou sur des volumes. Cela vous donnera une meilleure idée de votre glaçure sur une future pièce qu’une tuile à plat. 

 

Techniques de glaçures céramiques : l’émaillage

Glaçures céramiques émaillé par trempage
Émaillage par trempage – collection Tom Crew

Nous allons voir différents effets d’émaillage, obtenus avec des applications différentes de la glaçure. Elle peuvent être utilisées individuellement ou bien en superposition sur une même pièce, c’est encore la pratique qui vous le dira ! 

Pour émailler une tuile de céramique ou une théière on ne s’y prend pas de la même manière. La forme de la pièce ainsi que son usage jouent un grand rôle dans notre choix. Mais bien sûr il y a aussi l’esthétique qui entre en compte.

Émaillage par trempage 

Avantage : C’est une technique de glaçure qui donne un effet uniforme et permet d’émailler rapidement. On peut avoir des beaux effets de coulés également (voir photo ci-dessus).

Désavantage : Il est très facile de rater son émaillage si la glaçure n’est pas à bonne consistance ou que votre geste est manqué ou trop lent. 

En pratique : Recherchez la consistance d’une crème fouettée. Une glaçure trop aqueuse ne va pas adhérer, une trop épaisse va craqueler. Si elle est trop épaisse, ajouter des petites quantités d’eau très progressivement.

Assurez-vous d’avoir un bac assez grand et suffisamment de glaçure pour votre pièce et pratiquez votre geste avant de le faire en vrai. Utiliser des pinces d’émaillage  peut vous aider selon la forme de la pièce.

En cas d’échec, pas de panique, vous pouvez toujours nettoyer la poterie à l’eau et la laisser sécher totalement près d’une source de chaleur afin qu’elle retrouve son pouvoir d’absorption

Émaillage au pinceau 

technique d'émaillage au pinceau avec glaçure à effet pour bijou
Technique d’émaillage au pinceau avec glaçure à effet – crédit bijoux Émilie Coquil

Avantages : Idéal si on cherche à donner un certain look à sa pièce, à faire des motifs ou des ajouts de glaçure à effet.  Aussi si vous avez des recoins que vous ne pouvez pas atteindre, ou que vous ne pouvez pas tremper votre pièce c’est une bonne solution.

Désavantage : Le moyen le plus long de recouvrir entièrement sa pièce de glaçure. Cela peut d’ailleurs laisser des traces de pinceau.

En pratique : il existe des glaçures prêtes à l’emploi étudiées pour ce type d’émaillage, elles sont plus épaisses que les glaçures de trempage. Ne prenez pas votre émail avec le pinceau directement dans le pot. Remuez bien votre glaçure régulièrement et versez une petite quantité à la fois dans un contenant. Ainsi le reste ne sera pas contaminé ou gâché !  

Émaillage à l’éponge 

Avantages : C’est sympa pour faire ressortir des zones texturées de votre pièce, et très facile à expérimenter. 

Désavantage : Votre terre ne sera pas recouverte uniformément ni avec une couche suffisamment épaisse. 

En pratique : Comme avec les pinceaux, toujours utiliser une éponge par type de glaçure pour éviter les contaminations.

technique d’émaillage au pinceau avec glaçure à effet pour bijou

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Le glossaire de la céramique : 53 termes essentiels
Glaçure céramique au pistolet
Technique d’émaillage au pistolet – crédit Théière Émilie Coquil

Émaillage au spray

Avantages : c’est une technique d’émaillage également très rapide une fois maîtrisée, et qui permet d’obtenir un revêtement très uniforme et aussi des effets magnifiques de superposition de glaçures. 

Désavantage : L’équipement est assez coûteux. En plus du masque professionnel (masque 3M avec filtres adaptés), il vous faudra une chambre de vaporisation aussi appelé cabine d’émaillage avec un système d’aspiration des gouttelettes de glaçures. Ajoutez à cela un Fusil vaporisateur

 

En pratique : Il faut bien faire tourner sa pièce et déplacer constamment son spray pour ne jamais s’attarder à un endroit et obtenir un résultat uniforme.

J’ai eu la chance qu’il y en ait un conçu de “fabrication artisanale” dans mon ancien atelier, et je compte bien m’en construire un d’ici l’année prochaine. Donc si vous êtes débrouillard c’est une solution ! 

 

Conseils pour appliquer des glaçures céramiques

Nettoyer la base des objets 

Pour éviter que glaçure coule sur les plaques de four, et que l’objet y reste collé, on nettoie toujours la base des objets. On peut aussi mettre du latex protecteur ou de la cire qui disparaitra à la cuisson. 

Gardez votre biscuit aussi propre que possible 

Les lotions, les huiles de vos mains, la poussière et d’autres particules peuvent créer des impuretés, et alors la glaçure va mal adhérer, ou bien des taches, des picots vont apparaître après cuisson. Vous pouvez utiliser des gants jetables tout au long du processus pour minimiser ce problème. Il existe des compresseurs d’air pour éliminer toute poussière mais une éponge propre et humide fait bien l’affaire pour une petite production ! 

Vérifier la viscosité

viscosimetreJ’en ai déjà parlé mais c’est essentiel. Même si la “viscosité” était bonne au départ, on la vérifie avant chaque utilisation. Car avec le temps le mélange va s’épaissir. Bien sûr on garde le tout dans un bac étanche et bien fermé car sinon l’eau contenu dans la glaçure s’évapore.  Il existe des viscosimètres, mais avec un peu de pratique, tremper un doigt peu suffire à évaluer la consistance. 

Bien mélanger votre glaçure avant de l’appliquer

Si vous apercevez de la glaçure sèche et agglomérée sur les côtés de votre bac, tamisez la glaçure à nouveau et mélangez-la avec un mélangeur électrique jusqu’à la bonne consistance.

Effacer les gouttes de glaçure

Une grosse goutte encore liquide peut s’absorber à l’éponge. Mais pour retirer des gouttes de glaçure indésirables qui ont séchées, je gratte avec un outil dentaire, un x-acto ou bien une estèque en métal

 

Où trouver des glaçures céramiques ?

Vous pouvez acheter vos glaçures toutes faites chez les grands fournisseurs de céramique. Quand vous serez prêt(e)s, vous pourrez aussi acheter les matières premières en plus ou moins grandes quantités. Comme cela vous faites vos recettes en quantité voulu et vous ne gâchez pas de glaçure ! En plus, vous économisez bien de l’argent. 😉

Vous trouverez toutes les adresses des fournisseurs dans mon guide. 

Je vous conseille de vous procurer une glaçure transparente adaptée à votre terre pour commencer !

 

Aller plus loin

Vous trouverez également beaucoup de recettes de glaçures sur Internet si vous êtes partant pour faire vos propres glaçures. 

Suivre une petite formation en ligne ou en atelier pour apprendre à faire des premiers tests peut aussi vous aider, ou bien se référer à des livres de qualité si vous n’avez pas d’atelier près de chez vous. 

Voici également quelques sites de références : Glazy.org et digitalfire.com en anglais malheureusement.

 

Conclusion

Comme vous le constatez, il y a beaucoup de nombreuses façon d’émailler ses pièces. Mais rassurez-vous chacun perfectionne sa propre méthode sans forcément tout connaître. J’espère que ce petit tour d’horizon vous donnera envie de jouer avec les glaçures céramiques sans peur !!

Partager l'article
  •  
    16
    Partages
  •  
  • 16
  •  

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !