tasse de café toxique
Débutants,  Les glaçures

Mes poteries ont-elles un émail toxique ?

Y a-t-il un risque que vos poteries s’avèrent toxiques à l’utilisation ? Les glaçures de vos pièces utilitaires sont-elles suffisamment sécuritaires pour y déposer de la nourriture ? Est-ce que vos produits respectent une norme ? Leur durabilité est-elle assurée ?

La toxicité peut être une véritable préoccupation pour le potier durant sa pratique, mais également s’il veut vendre des pièces pour un usage alimentaire.  En effet, le client peut se demander : “ces poteries sont-elles toxiques ?” sans pour autant poser la question ouvertement.

Heureusement vous pouvez vous faire une idée assez claire concernant votre production. Pour cela nous allons voir ce qu’est un émail toxique, comment le déceler avec des petits tests maison faciles. Et comment prendre des mesures satisfaisantesCet article ne prétend pas être exhaustif, c’est un premier guide pour vous partager mes découvertes. Mieux vaut être averti plutôt que d’ignorer le problème, pour développer une bonne relation avec ses futurs clients, n’est-ce pas ? 😅

 

Qu’est-ce qu’un émail toxique ?

pièces émaillées prêtes pour la cuisson

Un émail est une matière fondante, composée de différents minéraux (silice, feldspath, kaolin et oxydes métalliques). L’émail d’une céramique peut la rendre totalement imperméable, la colorer, ou simplement la rehausser d ‘un décor particulier. On émaille une pièce en la couvrant de glaçure (par trempage, au pinceau, par vaporisation, etc). On peut d’ailleurs superposer les glaçures pour de nouveaux effets. Ensuite la pièce est cuite à haute température dans un four à céramique pour que l’émail vitrifie et fusionne totalement avec la pièce.   

Comme les émaux contiennent du verre, nous avons intuitivement tendance à les considérer comme intemporels voir indestructibles. Cependant, un émail potentiellement toxique peut se dégrader en entrant en contact avec un liquide ou une nourriture acide (citron, vinaigre, fruits rouges). Une durée de contact prolongée avec l’acide et la chaleur amplifie le risque de problèmes. Ce n’est pas le cas d’un émail “food-safe”, c’est à dire approprié pour recevoir la nourriture et supporter la cuisson au four à micro-ondes.

 

Toxicité de la glaçure 

Je n’entrerai pas dans une explication sur la composition des glaçures car c’est une discipline en soi, qui peut s’avérer très complexe. Je ne chercherai pas à catégoriser lesquelles sont sans danger pour les céramistes. Il y a de nombreux débats à ce sujet !

Mais sachez qu’un composant n’est pas soit 100% toxique, soit sécuritaire, la toxicité des composants est toujours variable en fonction de nombreux aspects comme la quantité, la durée d’exposition et le type de contact (ingéré, respiré, etc.).

De plus une matière première incluse dans le mélange d’une recette de glaçure peut être considérée dangereuse à manipuler, et sans danger pour le consommateur, une fois l’émail cuit dans les bonnes conditions. La silice en est un bon exemple. Inversement une glaçure sans danger, si elle est mal appliquée ou mal préparée peut poser des problèmes après cuisson.

Ceci dit il y a plusieurs écoles : certains vont ignorer les dangers, d’autres prendre les précautions d’usage comme porter un masque, ou écarter certains produits les plus critiques, d’autres encore par précaution, vont refuser de faire les glaçures et limiter leurs achats aux glaçures les plus anodines.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Le glossaire de la céramique : 53 termes essentiels

Quels risques pour les usagers ? 

Décider ce qu’on fait pour soi est une chose, mais qu’en est-il de la protection du consommateur

Sachez que certains produits ne sont pas recommandés du tout pour le consommateur, mais qu’ils se remplacent très bien. Les plus pointés du doigt sont le plomb et le cadmium, le baryum, mais pas seulement. Alors pourquoi les utiliser ?

Si vous voulez en savoir plus sur un produit en particulier, je vous recommande le site très complet (mais malheureusement en anglais) : digitalfire.com

Intoxication au plomb (saturnisme)

Le plomb était très présent dans les glaçures autrefois, mais ce n’est plus le cas dans la production locale européenne. On a trouvé de bonnes alternatives. Donc si vous mettez du plomb dans vos glaçures, vous l’avez vraiment cherché !  😛

Intoxication au cadmium

Avec le cadmium on peut s’empoisonner soi-même, ses colocataires de studio et le consommateur. Pourtant ce produit qui fait un rouge puissant est encore pas mal utilisé, par exemple en peinture. Mais il peut y en avoir très peu dans une glaçure et il aura un fort pouvoir contaminant, contrairement à un cobalt qui demande de plus hautes concentrations avant d’être dangereux

Contamination de la nourriture elle-même

On l’oublie mais la contamination peut venir de la nourriture elle-même. Imaginez si on laisse sa nourriture pourrir dans une assiette à l’air libre, ça ne va pas être le meilleur festin du siècle ! 😛 Eh bien de même il se peut que la nourriture s’incruste dans des recoins d’une pièce, ou d’une glaçure qui décolle. Les mauvaises bactéries se développent et on risque alors l’intoxication alimentaire. Les glaçures craquelées, ou qui fissurent ne sont donc pas recommandées là où il y a de la nourriture. À l’extérieur du contenant cela ne pose aucun problème.

 

Quels tests effectuer ? 

citron mécontant

Test du citron

Comment faire le test ?

  • Prendre un objet avec une glaçure cuite, finale. 
  • Attendre qu’elle ait bien refroidie une fois sortie du four. (parfois elle crépite, c’est à dire qu’elle bouge encore un peu)
  • Presser un citron sur l’émail.
  • Attendre au moins quelques minutes, plus vous attendrez plus vous verrez un changement potentiel.

Quels changements observer ?

L‘acide contenu dans le jus de citron a pu extraire des matériaux hors de la glaçure cuite. La brillance, la texture, ou encore la couleur de la glaçure a pu évoluer. Attention sans changement la réaction n’est pas forcément nulle (risque zéro), elle est peut-être juste très modérée. 

 

Test du Micro-ondes

Comment faire le test ?

  • Remplir d’eau un bol test 
  • Mettre au micro-ondes 1 min

Quelles réactions possibles ?

  • Scénario 1 : La pièce d’argile n’est pas suffisamment vitrifiée par la glaçure = l’eau sera absorbée et la pièce sera brûlante.
  • Scénario 2 : La dilatation de l’eau en vapeur compromet la fusion entre l’argile et la glaçure = la glaçure s’écaille ou se fissure par le choc thermique.
  • Scénario 3 : L’émail de la pièce contient des métaux  = des étincelles se propagent dans le micro-ondes (ce qui va l’endommager à terme) 

Dans ces cas, il faut déconseiller le micro-ondes.

 

Test du lave-vaisselle

Comment faire le test ? 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment recycler de l'argile trop sèche?

Stockez une pièce au lave-vaisselle pendant 2 mois (et faites vos lavages régulièrement). Posez une seconde pièce identique sur le comptoir.  Au bout des 2 mois, comparez les 2 pièces.

Quelles réactions possibles ?

Si la texture, la couleur, ou encore la brillance des pièces varie c’est que la pièce n’est pas faite pour aller au lave-vaisselle. Attention votre pièce peut très bien être sécuritaire avec la nourriture, mais ne pas passer au lave-vaisselle. 

 

Test en laboratoire

C’est sûrement le plus rigoureux, mais je ne l’ai pas testé alors je ne vais pas détailler. Il sera aussi plus contraignant alors avant d’en arriver là, commencez peut-être par les tests maison et étudiez vos recettes !

 

Comment résoudre le problème ? 

En cas de doute, vous pouvez : 

  • Mettre la glaçure uniquement à l’extérieur des pièces fonctionnelles et une glaçure sûre à l’intérieur
  • Valider la composition auprès d’un céramiste expérimenté notamment en postant sa recette sur un forum,
  • Modifier la recette, ou la prendre dans un livre où il est stipulé qu’elle est sécuritaire.
  • Étudier si la terre et la glaçure sont compatibles,
  • Vérifier que vos émaux fondent suffisamment pour former une glaçure stable (suffisamment de flux),
  • S’assurer que vous cuisez vos pièces à la bonne température,
  • Ne faites que des objets décoratifs avec cette glaçure.

 

La force de l’artisan céramiste 

Sachez que l’état français surveille les produits importés et les produits distribués en grande quantité. D’ailleurs, certains produits chinois sont d’ailleurs sur la sellette.

En effet dans certains pays, les restrictions sur les glaçures contenant encore du plomb sont aléatoires, et les pièces à moindre coût peuvent en contenir. Alors qu’en Europe, ces glaçures se retrouvent principalement dans des vieilles céramiques d’antiquités.  

Donc si vous connaissez bien vos glaçures vous aurez un atout majeur face à des grandes marques pas chères et pas toujours transparentes. 

 

La vente du produit

Je n’avais pas cela en tête quand j’ai commencé la céramique, (il y a tant à apprendre !!), et je fais surtout des pièces décoratives. Mais je prends progressivement conscience d’une éthique à avoir et qu’il est plus que recommandé d’informer le consommateur.

Pour cela, pourquoi ne pas préciser au moment de l’achat, sur la fiche descriptive du produit, ou en ajoutant un petite note au paquet le bon entretien du produit ? Comme ceci pas de doute ! 🖐️

 

Conclusion

Est-ce que le contact avec la nourriture est permis, et le passage au micro-ondes ou lave-vaisselle recommandé ou déconseillé ? Vous avez maintenant avec ces quelques tests, les clés pour devenir un artisan averti, travailler sereinement, en connaissance de cause et développer cette précieuse relation de confiance avec vos futurs clients. Les boutiques qui vendent vos pièces et vos clients vous en remercieront !

Partager l'article
  •  
    93
    Partages
  •  
  • 93
  •  

2 Comments

  • NANCY MALO

    Bonjour, Merci pour vos articles, ils sont très utiles…j’ai de l’émail nature dans une grosse chaudière pour le trempage, j’ai de la difficulté à bien brasser, c’est long et pas satisfaisant comme résultat, j’utilise un manche à balai. Quel outil me recommandez vous pour avoir un meilleur résultat? J’ai remarqué aussi des petite bulles dans ma dernière cuisson.

    • Émilie C.

      Bonjour Nancy, merci ça fait bien plaisir ! En effet brasser avec un manche à balai doit être épuisant. Si vous utilisez un bâton plat (comme une chute de bois) plutôt qu’un rond ce sera déjà plus facile. Ensuite si vous avez les moyens, achetez un mélangeur avec un embout en spiral. Il sert souvent pour le ciment ou la peinture. En voici un exemple (je n’ai pas testé celui-ci) mais une image vaut un long descriptif ! https://amzn.to/390V4mJ

      Pour les bulles, c’est la conséquence d’un dégagement gazeux qui traverse la couche d’émail. Mais il y a de nombreuses causes possibles. Je ferai un article sur les problèmes de glaçure les plus courants, alors restez à l’affût !

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !