Marie-France Labrosse, céramiste
Culture céramique,  Rencontres d'artistes céramistes

Résidence d’artiste au Japon : interview de Marie-France Labrosse

Marie-France Labrosse est une céramiste québécoise de grand talent que j’ai la chance de côtoyer depuis quelques années. Chacune de nos rencontres à l’occasion d’un marché ou d’un passage à l’atelier est toujours un agréable moment parsemé de ses beaux sourires. Lors d’une conversation elle m’a mentionné son plaisir à apprendre la céramique d’une nouvelle façon lors de sa résidence d’artiste au Japon. Moi qui rêve de faire une résidence artistique sans avoir encore osé sauter le pas,  j’ai eu soudainement très envie de l’interviewer et d’en apprendre davantage… Je vous partage ce petit moment de simplicité avec Marie-France !

Comment as-tu commencé à travailler la céramique ?

J’ai toujours aimé le dessin, la peinture, la création. J’aimais bricoler et à l’école, ce sont les cours d’arts plastiques qui me passionnaient. J’ai ensuite découvert l’argile lors d’un cours de sculpture à l’université et j’ai longtemps regardé ce qui se faisait en céramique avant de m’y plonger plus sérieusement. J’ai finalement osé et je me suis inscrite au Centre de Céramique Bonsecours dans le quartier du Vieux-Montréal où j’ai étudié pendant trois ans. J’ai terminé en 2013, j’en suis donc ma sixième année comme céramiste.

 

Peux-tu nous décrire ton approche de la céramique ?

bols en céramique porcelaine grès
bols en céramique porcelaine grès

Crédit : Marie-France Labrosse

 

Je travaille particulièrement la porcelaine, que je tourne ou je façonne.  Dernièrement, suite à mon voyage au Japon, j’ai intégré le grès dans ma collection.  Il s’en dégage un côté plus brut que j’aime bien. Je suis inspirée par les formes organiques, les textures, l’imperfection et les contrastes qui s’harmonisent. L’équilibre des contraires est au cœur de ma démarche.

 

Tu as été acceptée à une résidence d’artiste au Japon en 2017. Qu’est-ce qui t’a poussée à vouloir aller là-bas ?

C’est  toujours enrichissant de sortir de son environnement, découvrir. J’avais envie de voir ce qui se faisait ailleurs et le Japon m’attirait spécifiquement puisque la céramique y est l’une des formes d’art les plus anciennes. Les différents styles japonais m’interpellent particulièrement, sans compter leur souci du détail et de l’esthétique qui continue de m’inspirer chaque jour.

 

Peux-tu nous expliquer comment tu as réussi à financer ta résidence d’artiste ?

J’ai fait quelques recherches sur le web pour voir les possibilités et j’ai découvert Shigaraki Ceramic Cultural Park, un endroit reconnu au Japon. J’ai envoyé ma candidature au comité de sélection pour y faire une résidence et j’ai été acceptée ! J’ai ensuite fait une demande au Conseil des arts et des lettres du Québec pour une bourse de la relève, nommée Exploration et création, ce qui m’a grandement aidé à financer le séjour.

 

Qu’as-tu découvert là-bas ? Comment cela t’a permis de faire progresser ta pratique de céramiste ?

Recherche de glacure résidence japon
Visite d’atelier au Japon – Crédit : Marie-France Labrosse

 

La tradition de poterie locale y est très importante et baigner dans un lieu si riche d’histoire, m’imprégner de cette culture, partager et rencontrer d’autres artistes m’ont permis d’apprendre et d’approfondir mes connaissances. J’ai travaillé diverses argiles et cuissons, découvert multiples glaçures et appris différentes techniques. Prendre le temps d’explorer et être complètement plongée dans cet univers m’a aidé à laisser libre cours à la créativité. Cet endroit m’a aussi permis d’aborder la terre de façon décomplexée et d’apprécier davantage la beauté dans l’imperfection. J’ai été grandement inspirée par le Wabi-sabi, une expression japonaise qui consiste à reconnaître et ressentir la beauté des choses imparfaites, éphémères et modestes.

 

Quels conseils tu donnerais à ceux qui rêvent de faire une résidence d’artiste à l’étranger ?

De le faire tout simplement ! 😋

Marie-France Labrosse céramiste
Marie-France Labrosse céramiste – Crédit : chic et basta

Quels sont tes rêves ou projets pour le futur ?

 

J’en ai plusieurs! Je veux continuer à travailler l’argile en petites séries mais j’ai aussi envie de me plonger dans l’univers sculptural de temps à autre. Et j’aimerais continuer à explorer le monde….peut-être même faire une nouvelle résidence qui sait! 😉

 

 

Partager l'article

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !