Culture céramique,  techniques

Pratiquer son Ikigaï avec la poterie

Pour une année pleine de renouveau, fini les résolutions basées sur des listes de choses à faire et les « il faut ». Si vous voulez que votre année soit un succès et partir sur des bases solides, je vous invite donc plutôt à vous tourner vers ce qui a de la valeur pour vous. (Et pour vous seulement! 😉). Les moments difficiles que nombre d’entre nous ont pu traverser, nous amènent à célébrer davantage la vie. 

Les japonais ont un terme dédié pour cela : Ikigaï 生き甲斐 qui pourrait se traduire dans notre culture par « raison d’être » ou « joie de vivre ». Ou plus simplement par « Wouaw ! C’est bon de se sentir en vie !! » 😁  Je vous propose donc dans cet article de découvrir votre Ikigaï avec la poterie ! Vous pourrez toujours l’appliquer par la suite à n’importe quel domaine de votre vie. 

Avec la lecture de cet article vous pourrez compléter la fleur de l’Ikigaï ci-dessus et vous offrir une année tournée vers la joie !

Qu’est-ce que l’Ikigaï ?

L’ikigaï est un terme japonais plus difficile à comprendre qu’il n’y paraît.  Sa conception a été déformée a mesure qu’elle a été diffusée en occident jusqu’à devenir pour de nombreuses personnes un concept philosophique.

Je ne prétend vraiment pas maîtriser l’idée, mais simplement éviter quelques écueils en me basant sur le livre de Nicholas Kemp Ikigaï-Kan, spécialiste de la culture japonaise et quelques traducteurs consciencieux. 

  • L’ikigaï n’est pas la poursuite d’un but ultime ou un guide du bonheur.
  • L’kigaï n’est pas un concept entrepreneurial pour trouver sa vocation professionnelle.

C’est plutôt quelque chose qui se pratique dans le moment présent. En pratiquant Ikigaï, vous partez à la découverte de votre mission personnelle et révélez votre plein potentiel. 

Pensez à ce moment où vous serrez quelqu’un de cher dans vos bras, que vous réussissez à surmonter une épreuve « grandi », que vous sentez que vous ne faites qu’un avec la matière argileuse que vous façonnez… vous pratiquez déjà Ikigaï !

 

Pourquoi trouver son Ikigaï à travers la poterie ?

Selon les japonais, pour atteindre le bien-être il faut trouver sa passion, les 2 sont indissociables. Cette passion qui vous poussera à l’action, vous donnera envie de vous lever tous les matins. Mais si vous débutez l’apprentissage de la poterie, il se peut que vous soyez sur la bonne voie !!

Mais allons un peu plus loin.

Le métier de céramiste est composé de nombreuses branches : émailleur, tourneur, sculpteur, enseignant auquel s’ajoute aujourd’hui encore plasticien céramiste, designer, etc…. Et c’est un peu déroutant quand on débute l’activité comme un simple loisir !

Cultiver son Ikigaï est très utile pour les débutants en poterie : développer ses forces, cultiver ce que vous aimez, garder le cap tout en expérimentant pleins d’aspects.

Cultiver son Ikigaï est très utile pour les céramistes qui veulent se faire connaître : trouver son style, son unicité, et sa place au milieu des autres artisans céramistes, prendre de la distance par rapport à ses échecs et ses réussites, et bien plus.  😉

Chercher son Ikigaï vous ouvrira donc de nouvelles possibilités pour vous épanouir dans votre pratique de céramiste.

 

Comment compléter sa fleur d’ Ikigaï avec la poterie ? 

Voici le diagramme en forme de fleur que les occidentaux utilisent pour mieux appréhender l’Ikigaï.

Je vous propose de l’observer  et de compléter chaque pétale pour vous-même. Pour cela, suivez les étapes des 4 prochains chapitres où le sens de chaque pétale vous est bien expliqué.

À chaque étape vous aurez une liste d’exemples, et le partage d’une céramiste reconnue sur son travail issu du livre Clay de Amber Creswell Bell que j’ai eu grand plaisir à lire durant les fêtes (merci le père Noël!!)

 

 

Trouver ce que vous aimez en poterie

source : dezeen artiste : Rachel Boxnboim

 

« Je suis obsédée dans mon travail par la texture des tissus, et chaque fois que je vois une belle texture dans une maison de textile, je l’achète pour la couler dans un moule ! » citation de Rachel Boxnboim, Clay. – traduction libre.

Autres exemples :
–  toucher la matière
–  observer les glaçures à la sortie du four
–  sculpter librement
– créer de l’équilibre

👉 À vous maintenant de compléter le pétale de ce que vous aimez avec la poterie. 

À lire aussi : Réduire le stress avec l’argile

 

Trouver ce pour quoi vous êtes doué 

Exposition Manifest incluant les oeuvres de Tessy King (au centre), @alichia.vanrhijn @hilarygreen__ @stephwoods.studio – source instagram :  @boomgallery photo Carli Wilson @carliwilsonphotography

 

« J’ai découvert que l’argile me permet de fabriquer les objets que je souhaite tout en ayant une démarche spontanée et ludique. »

citation de Tessy King, Clay. – traduction libre.

Il s’agit ici de trouver vos forces. Dans notre société on a tendance à se concentrer sur nos lacunes, ou bien à masquer ce qu’on pense être une faiblesse, mais elles sont parfois des forces qui s’ignorent.  En voici quelques exemples :

– le sens des couleurs
– le souci du détail
– la spontanéité
– l’humour
– raconter des histoires
– décorer
– Intriguer, frapper les esprits….

👉 À vous maintenant de trouver ce pourquoi vous êtes doué. 

 

Trouver ce dont le monde a besoin 

Création de Mitzuo Yamashita (source instagram)

« Le but principal de mes céramiques est de faire de beaux objets à regarder, toucher et utiliser… Je fabrique des objets du quotidien qui s’intègrent dans des maisons simples. » citation de Mizuyo Yamashita, Clay. – traduction libre.

Les gens trouvent de nombreux plaisirs à observer une oeuvre, sa présence, son usage auront de nombreux bienfaits qui peuvent en retour nourrir votre raison d’être : 

– calmer, guérir, ralentir
– revenir à l’essentiel et moins gâcher
– rendre le monde plus beau, plus humain

👉 À vous maintenant de cerner ce que vous pouvez apporter comme bénéfices aux autres.

Trouver ce pour quoi vous êtes (ou serez) « payé » 

crédit : Brigitte Colleaux, céramiste (source : Instagram)

« Les glaçures représentent la partie la plus excitante de mon travail. Je teste pour le plaisir, souvent avec aucun objectif précis ! Il n’y a pas de frontières – vous devenez un explorateur et un aventurier.» citation de Brigitte Colleaux, Clay – traduction libre.

Le concept est bien plus vaste qu’un retour monétaire, il s’agit en premier de gratification personnelle. 

Voici quelques exemples pour vous inspirer : 

– se relier à la nature
– que vous ayez des contacts humains
– voyager, relaxer, organiser votre temps comme vous le souhaitez
– être exposé en galerie
– acquérir un savoir-faire, …

👉 À vous maintenant de trouver ce qui est gratifiant pour vous dans la pratique de la poterie. 

 

Mon Ikigaï de la poterie

Un Ikigaï évolue au fil du temps, et c’est normal ! Voici 2 versions que j’ai réalisées à des époques différentes. 

Ikigaï : l’apprentissage ancestral 

Au départ graphiste, mes créations n’avaient rien de durable, et leur impact était limité. J’ai trouvé mon Ikigai dans le contact direct avec la matière argileuse.

– Ma passion : la matière argileuse, son côté versatile.
– Le monde : les gens ont besoin de beauté, d’harmonie.
– Mes forces : le sens créatif, le sens de l’adaptation, la curiosité.
– Mes gratifications : maîtriser un savoir-faire. faire des œuvres durables. 

 

Ikigaï : le passeur 

Continuer à apprendre et à créer des oeuvres m’apporte toujours de la joie, mais emprunter le rôle de passeur, qui transmet et accompagne une transformation positive chez l’autre m’amène plus loin. 

– Ma passion : l’argile et la photographie, découvrir l’humain
– Le monde : Les gens ont besoin de paix intérieure, et de revenir à ce qui les rend humains et capables..
– Mes forces : créativité, curiosité, sensibilité, écoute.
– Mes gratifications : transmettre et en déceler les bienfaits. 

 

L’Ikigaï et le monde

Nous sommes des éponges et le monde se complexifie en permanence. C’est pourquoi revenir à soi est plus essentiel que jamais pour ne pas perdre le contact avec notre « joie de vivre ». C’est donc un moment parfait pour débuter votre fleur d’Ikigaï. 

👉Vous manquez encore d’inspiration ? rassurez-vous, c’est normal, l’exercice n’est pas si facile !  Alors commencez par dessiner cette jolie fleur sur un papier, ou dans votre carnet préféré et sa beauté vous appellera de nouveau au moment opportun !! 🌺

👉 Vous avez aimé cette démarche ? N’hésitez pas à partager aux autres votre propre Ikigaï de la poterie dans les commentaires en dessous de cet article ! 👍

 

Partager l'article

4 Comments

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !