photographier céramique soi-même
Débutants,  Outils et matériaux,  Se faire connaitre,  Tutoriels

Photographier ses créations en céramique en 5 étapes

Photographier ses créations en céramique, c’est d’abord pour vous que vous le faites ! Cela vous permet de porter un regard nouveau sur votre production, d’en voir l’évolution et de mettre vos pièces en contexte. Finalement cela vous offre aussi l’opportunité de montrer vos créations au monde ! Si vous voulez partager vos oeuvres sur un site web, dans un catalogue ou même des magazines, il vous faut des photos de qualité. Vous ne savez pas par où commencer ? La première étape est la photo de produit sur fond neutre qui traduit le mieux possible l’objet sans le dénaturer. Une fois que vous aurez maitrisé cet exercice, toutes les mises en scènes seront à votre portée. Nous allons voir comment s’y prendre étape par étape pour arriver à un rendu professionnel facilement.

Pourquoi photographier ses créations en céramique soi-même ?

Engager un photographe professionnel est coûteux en général. De plus, il faut le choisir avec précaution car la qualité peut être très variable d’un service à l’autre. 

En effet, avec la démocratisation de la photographie numérique, plusieurs personnes se sont instaurées «photographes professionnels» sans avoir forcément acquis l’expérience nécessaire ou les bases techniques (qui sont d’ailleurs spécifiques à la photographie de produit et d’art !). 

Photographier son art soi-même permet enfin de garder un contrôle sur le produit final et conserver tous les droits d’auteur

Mais avec des conseils simples, un peu de pratique et un équipement de base,  vous obtiendrez de belles “photos produits” sur fond clair, qui conviendront la majorité du temps à votre promotion à peu de frais. C’est parti pour la pratique !

 

Étape 1 : Créez un fond sans raccord

dessin céramique sur papier photo
crédit : Émilie Coquil, prise de vue d’une tasse

Créez un fond sans raccord va vous permettre de faire “flotter” votre objet. Commencez par une seule poterie et choisissez sur quelle surface vous allez la photographier.

J’utilise une simple table placée contre un mur et un morceau de papier blanc/crème comme arrière-plan. Ce qui fonctionne le mieux est le papier photo car il est durable.

Il se présente en grandes feuilles A0 mais aussi en gros rouleau, ce qui fait qu’une fois abîmé ou sali, on coupe simplement un nouveau morceau. À défaut, prenez un papier mat, sans texture pour commencer.

Je positionne la feuille verticalement de façon à couvrir le mur et la table avec une légère courbure et je la fixe avec du scotch repositionnable.

 

 

Étape 2 : Positionnez l’objet en céramique, le trépied et l’appareil photo

ceramique-photographies-lea-et-nicolas

Pièces en céramique de mes amis Léa et Nicolas. leaetnicolas.fr

 

Positionnez grossièrement votre sujet au niveau de la courbure du papier et centré dans la largeur. Cela vous aidera ensuite à savoir où installer l’appareil photo, le trépied et la lumière. 

Un bon trépied stable est très utile en photo de produit. Il permet de conserver ses réglages à chaque photo. De plus, il laisse les mains libres, pour pouvoir peaufiner la position des objets autant que nécessaire.  Finalement le trépied permet des photos à lente vitesse d’obturation sans tremblement. On peut ainsi travailler avec une profondeur de champ plus courte ou en mode macro, ce qui est utile et plus esthétique quand on veut des photos d’objets détaillés

Si vous n’êtes pas familier avec la profondeur de champ qui est un sujet en soi, un petit rattrapage s’impose. Je vous conseille de lire l’article très complet de Laurent Breillat du blog apprendrelaphoto.fr. 

Cas 1 – prise de vue “neutre” : Cela permet de créer une continuité entre mes photos et de minimiser les déformations de perspective. Je m’assure que je suis bien à la même hauteur que la pièce Autrement dit, l’axe optique de l’appareil photo doit être perpendiculaire à l’œuvre.

👉 Mon conseil : prenez un petit miroir, placez le au centre de la pièce à photographier, et vérifiez que vous y voyez l’objectif de l’appareil !

Cas 2 – Prise de vue en plongée : Je veux mettre en valeur une caractéristique unique de l’objet (texture, forme) comme l’ouverture d’une tasse. Je vais donc ajuster la position de la caméra et la position de l’objet. Je vais augmenter la hauteur du trépied jusqu’à ce que je puisse voir l’ouverture sur le dessus de la tasse. Je fais une marque sur le trépied et l’écartement au sol pour me rappeler la hauteur avant de modifier mes réglages.

 

Étape 3 : Positionnez les lumières

Choisir son éclairage

Je m’attarde sur cette étape car je pense qu’elle est essentielle, sans une belle lumière vous pourrez faire toutes les retouches que vous voudrez, vous ne serez pas satisfaits.

Choix 1 : la lumière naturelle

C’est un choix tout à fait pertinent, car on peut obtenir facilement un très bon résultat avec une bonne lumière extérieure non directe de début ou fin de journée. Si on n’est pas prêt à manipuler des lumières, et qu’on peut trouver chez soi un petit coin bien éclairé à dédier à la photo, c’est parfait !

Choix 2 : les soft box

Les soft box sont des lampes sur pied qui diffusent une lumière douce. Certaines sont à prix abordables et font très bien l’affaire. Mais si vous n’avez pas les moyens du tout ou la place nécessaire, prenez des projecteurs munis d’une pince à fixer sur un dossier de chaise ou tout autre support improvisé avec des ampoules d’au moins 150W. On en trouve tout simplement en quincaillerie ! 

On peut aussi opter pour une seule lumière à placer pile au dessus de la céramique à photographier. Cela demande un peu de bricolage toutefois ! Mais cela crée une belle ombre sous le bord inférieur de l’objet. Visuellement, une ombre forte donne un sentiment de poids à une pièce.  L’acheteur potentiel imagine alors mieux le poids l’objet dans ses mains.

Choix 3 : la boîte à lumière ou lightbox

Cette boîte permet d’obtenir un fond et une lumière totalement uniforme et douce. On en trouve sur Amazon à la tonne, mais personnellement j’en ai testé une dans les premiers prix, et je n’ai pas eu des résultats très enthousiasmants. Je pense que cela fonctionne mieux avec de l’expérience et il faut mettre le prix pour de la qualité. Peut-être serez-vous plus doués que moi. 😀 Bonne nouvelle, on peut aussi la construire soi-même, comme le montre ce tutoriel avec un simple carton !

 

Étape 4 : Travailler la lumière 

Éliminer ou atténuer les reflets de vos poteries

On le sait bien la glaçure des céramiques fait très souvent des reflets !

Poterie photo 五玄土 ORIENTO, Unsplash

Si on place la soft box au dessus, on règle souvent le problème. Dans le cas des lampes sur pied, il va falloir positionner les lampes selon un angle entre 35° et 45°. (90° étant face à l’oeuvre) Pour des œuvres satinées ou lustrées, favorisez un angle de 35°. Si vous voyez toujours un reflet gênant, reculez l’appareil.

Si ça ne fonctionne toujours pas, couvrez l’appareil photo d’un drap noir, c’est très efficace ! 

Travailler les ombres et nuances

On doit aussi placer les lampes de façon à avoir une lumière suffisante. Trop loin de la pièce et on risque de manquer de lumière, trop près de l’œuvre et il sera difficile d’obtenir une lumière uniforme et des ombres subtiles. 

Avec une lumière douce, les ombres perdront leurs bords durs et deviendront moins visibles. S’il reste des reflets, ils seront plus subtils. Enfin les nuances de ton et de couleur entre les zones sombres et claires seront agréables à l’oeil.

Si malgré tout vos ombres restent dures, vous pouvez utiliser un diffuseur de lumière.

 

Étape 5 : Photographier ses créations en céramique concrètement

Les réglages de l’appareil photo

  • Réglez votre appareil sur le mode ouverture du diaphragme (A). Nous avons vu qu’une courte profondeur de champ améliore de beaucoup la netteté. Choisissez donc une ouverture de maximum f/11. Attention, plus le nombre « f » est grand, plus l’ouverture est petite. Pensez à des parts de gâteau, plus il y a de part (ex. f/12 au lieu de f/4), plus elles sont petites !! 
  • Choisissez un ISO bas en intérieur, comme 100 ISO
  • Choisissez une dimension de fichier maximum. Vous pourrez toujours réduire la taille de vos photos ensuite, l’inverse est plus compliqué ! 
  • Prenez le format RAW si vous êtes habitué à Photoshop ou Lightroom, sinon jpeg ou tiff fera très bien l’affaire. 
  • Calibrez la balance des blancs sur un mode de base, auto par exemple fait souvent l’affaire. Les couleurs ont plus que leur rôle à jouer dans une création artistique, n’est-ce pas ? Alors vérifiez votre mode dans l’appareil mais laissez tomber le réglage manuel, une légère correction couleur se gère très bien à la retouche.

La marge

Pensez à laisser environ 10% autour de l’oeuvre et à ne pas réaliser uniquement des photos verticales ou horizontales. En effet, vous aurez sûrement à adapter vos photos sur différentes plateformes, votre site, vos réseaux sociaux, une boutique en ligne, etc. Chacune aura ses exigences de format.  

La retouche

Photoshop, Lightroom (plus accessible) ou des logiciels de retouche gratuits (Gimp, Pixlr, etc) seront vos alliés. Pensez à  travailler le contraste de l’image et régler les niveaux pour ajouter un peu de peps à l’image. Une petite correction couleur se fait avec l’outil balance des couleurs. Essayez de toujours garder un résultat naturel.

Derniers conseils pour photographier ses créations

Nettoyez vos pièces

C’est essentiel, et pourtant souvent négligé. Si vous ne nettoyez pas vos céramiques, avec des glaçures brillantes comme mat, vous allez avoir des traces de doigts et/ou de poussière. Utilisez un chiffon doux et un produit nettoyant non toxique (vinaigre blanc par exemple).

Faites des tests

Si vous êtes impatients, vous ferez toutes vos photos d’un coup, et une fois sur l’ordinateur vous vous rendrez compte qu’il y a un gros souci de netteté ou une tache sur votre fond, et je sais de quoi je parle 😜 . Cela peut sembler long, mais faites des tests ! Et visualisez le résultat sur ordinateur avant d’aller plus loin, l’écran de votre appareil peut être insuffisant. Vous gagnerez, croyez-moi, un temps précieux.

Classez vos photos

Eh oui, on se mélange vite les pinceaux ! Idéalement rassemblez vos photos dans un dossier source, et ne les modifiez jamais directement. Puis créez d’autres dossiers avec un bon système de datation ou vous aurez des déclinaisons. Moi je ne suis pas la plus organisée, mais je nomme tout de même mes dossiers par mois, année, et type d’oeuvre.

Pour conclure

La céramique est plus facile à photographier que vous ne le pensez. Allez-y par étape : trouver un bon spot, placez vos éléments, votre appareil et travailler vos lumières. Après une bonne prise de vue, vous aurez bien moins de travail de retouche et de beaux résultats pour créer des fiches produits ou présenter vos pièces sur votre site !

Par la suite vous pourrez beaucoup plus facilement mettre en valeur vos créations à travers des mises en scène. Nous verrons cela dans un prochain article ! 😉

 

Partager l'article
  •  
    32
    Partages
  •  
  • 32
  •  

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *