Outils et matériaux,  techniques,  Tutoriels

Comment percer une poterie pour créer un décor ?

Dans cet article nous allons voir comment percer une poterie pour réaliser un décor ornemental. Comme c’est une technique qui se pratique sur cru, vous aurez besoin de peu d’outils, mais de travailler en délicatesse ! En Chine, durant la dynastie Ming, on décrivait cette pratique comme le  « travail du diable », tout simplement parce qu’elle demande beaucoup de patience si on ne veut pas voir sa pièce se briser entre ses mains !! Pourtant le défi en vaut la peine, les résultats sont impressionnants. Êtes-vous prêt(e) à tenter le diable ? 😈

 

Percer une poterie : les origines de la technique

Reticulated jug, 1215, Metropolitan Museum of Art, New York, (Iran, Kachan).

On pense que les premières utilisations de ce décor datent du 12e siècle en Perse. En effet à l’époque on décorait avec beaucoup de talent des objets en argent en transperçant la matière pour créer des ornementations foisonnantes et détaillées. Cela aurait donc influencé les potiers de l’époque.

 

Percer une poterie : les outils à connaître

Quelques outils seulement sont nécessaires : 1 x-Acto, une aiguille de potier, un couteau de potier (ou un couteau à légume) notamment. Les formes de type scalpels sont aussi beaucoup utilisés par les grands maîtres. Vous pouvez aussi vous acheter un outil rigolo : la troueuse qui, comme son nom l’indique, perce efficacement des trous parfaitement réguliers.  Il en existe de diamètres variés. Si vous débutez la poterie, entailler l’argile avec une troueuse est beaucoup plus facile qu’avec un scalpel, l’effet obtenu est pourtant très esthétique. Notez que cet outil pourra vous resservir également dans la fabrication de théières.  

Percer une poterie : les étapes pas à pas 

poterie en argile crue fruit vase
  • Réalisez une pièce en argile, avec la technique de votre choix : le pot pincé,  les colombins, le tournage, etc. À cette étape faites attention à l’épaisseur de votre pièce. Elle ne doit être ni trop épaisse ce qui augmente la difficulté à couper, ni trop fine ce qui augmente le risque de brisure.
  • Ensuite attendez que votre pièce atteigne la consistance « cuir humide » avant de commencer à percer. C’est-à-dire que la poterie reste facile à transpercer au couteau mais qu’elle ne va pas se déformer.  Veillez à conserver cet état tout au long de cette étape en passant un spray d’eau au besoin.
  • Prévoyez à l’avance le dessin de votre décor sur un calque.
  • Positionnez-le sur la pièce. Puis piquez à l’aiguille pour marquer les zones de coupe. (Un trait au stylo peut aussi faire l’affaire tant qu’il y a une marque). 

Si vous êtes très bon en dessin, vous pouvez même dessiner à l’aiguille directement votre motif. J’éviterai les crayons car l’argile est encore trop humide.

  • Découpez avec l’X-Acto ou le scalpel en respectant votre dessin. Placez votre pièce sur une tournette pour vous aider au besoin.
  • Laissez sécher jusqu’à consistance cuir. Puis lissez à l’éponge toutes les arêtes. Ce n’est parfois pas facile, dans les zones exiguës. Heureusement après la première cuisson, alors que la pièce est biscuitée, vous pouvez encore adoucir les angles en frottant à la laine d’acier.

 

Les précautions à prendre pour réussir son décor

La manipulation de la pièce est très importante durant tout le processus et pas seulement quand la pièce est molle. Il faut donc : 

  • Poser la pièce sur une mousse si vous en pouvez pas la garder sur sa base. 
  • Soutenir la paroi de la pièce avec la main, là où la découpe pourrait créer une pression.
  • Manipuler l’objet en douceur, à 2 mains si possible sans tirer sur les parois.

La façon dont vous pensez votre décor a un impact : Des découpes trop rapprochées, ou trop nombreuses et la pièce devient fragile. Si la pièce se brise malgré tous vos efforts c’est peut-être aussi que vos découpes sont trop grandes. Revoyez le dessin de vos motifs, et surtout évitez de percer la base. C’est le support, le squelette de votre pièce. 

Lisser les arêtes est une étape qui peut être bâclée. Pourtant adoucir les arêtes de chaque zone percée permet de ne pas avoir des rebords ou facettes anguleuses. Sinon il y a un risque après émaillage et cuisson, d’obtenir une céramique coupante. L’émail contient du verre n’oublions pas.

 

Débuter facilement le décor sur argile 

Il vous manque d’abord les bases pour façonner une pièce ? Allez-voir si la formation sur le façonnage créatif pourrait vous aider.

Vous ne savez pas quel décor créer ? Utilisez toutes sortes de motifs existants, amusez-vous sans pression ! Vous pouvez les télécharger sur Internet en vous servant de Pinterest. Commencez par des motifs simples. Comme la technique est un peu délicate, pensez à vous l’approprier graduellement, prenez une plaque et percez-la avant de passer à une forme en volume. Vous perdrez moins de pièces. 

Le dessin n’est pas votre truc ? Essayez de percer des très petits trous, l’effet une fois émaillé peut être sympa, les vides se remplissent de glaçure et cela crée un effet translucide.

Enfin vous pouvez simplement creuser votre poterie sans transpercer complètement la paroi, mais nous verrons cela plutôt dans un prochain article, tellement les possibilités sont nombreuses. 

En conclusion, amusez-vous à voir jusqu’où vous pouvez défier la matière ! Encore une fois explorez et ne craignez pas de perdre quelques pièces en chemin !!

Vous avec envie d’apprendre d’autres techniques de décor sur l’argile crue ? Ma prochaine formation en parle.

 

Partager l'article

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !