Fissure sur argile crue
Culture céramique,  Débutants,  Tutoriels

Fissures et craquelures dans une pièce d’argile : 4 manières de les réparer

Vous connaissez la loi de Murphy ? On pourrait la résumer comme ceci : Tout ce qui est susceptible d’aller mal, ira mal ! Vous avez travaillé sur une pièce en argile plusieurs jours d’affilée avec tout votre cœur, mais durant le séchage une affreuse fissure est apparue ? Malgré toute l’attention portée à votre travail, vous constatez au sortir du four une craquelure impossible à camoufler ? Vous ne pouvez vous résigner à jeter votre œuvre ? Vous avez raison. Les fissures et brisures dans une pièce d’argile ne sont pas forcément irrémédiables. Il y a des choses à tenter avant d’abonner votre œuvre aux poubelles !! La loi de Murphy n’empêche donc aucunement la persévérance 🙂

Dans cet article nous allons voir 4 manières d’appréhender ces problèmes, 4 approches qui permettent de résoudre 90% des problèmes avant ou après le biscuit. (la première cuisson !)

Vous vous demandez encore pourquoi une pièce peut fissurer au séchage ou à la première cuisson ? Cela est récurrent lorsqu’un morceau d’argile sèche plus rapidement que l’autre, ou lorsqu’un morceau d’argile est ajouté à un autre morceau de consistance différente. Si vous voulez comprendre comment éviter les fissures, commencez par lire mon article : Ma poterie fissure au séchage : 5 erreurs à éviter. Car il vaut mieux prévenir que guérir ! Si vous avez respecté ces étapes, on commence les réparations 💪.

 

Solution 1 :  la barbotine au vinaigre blanc

Assiette fissurée
Crédit photo : Nirbhao sur Visualhunt.com

Quand utiliser la barbotine vinaigrée ?

Cette solution est la plus simple et ne nécessite aucune matière première que vous n’auriez pas dans votre cuisine. Il vous faut simplement du vinaigre blanc ! Cette recette suffit amplement pour des petites pièces ébréchées ou de légères fissures sur cru sec ou biscuit.

Comment faire la barbotine vinaigrée ?

Voici la recette :

  • Prenez 1 grand pot à yaourt d’argile crue complètement séchée, broyée le plus finement que vous pouvez
  • Recouvrir d’eau quelques cm au dessus des débris.
  • Laissez reposer une nuit au moins puis mélanger.
  • Ajoutez une ou 2 cuillerées de vinaigre blanc, mélangez.
  • Vous devez conserver une consistance pâteuse (plutôt que liquide).
  • Ajustez au besoin à l’utilisation la quantité de vinaigre.
  • Conservez dans un récipient fermé.

 

Solution 2 : Utiliser l’eau magique dans une barbotine

Quand utiliser l’eau magique ?

  • Quand on veut joindre des éléments de consistances différentes.
  • Quand on veut construire de façon plus spontanée sans prendre trop de risque.
  • pour ressouder des morceaux crus complètement secs.
  • Pour ressouder des morceaux biscuités.

Comment faire de l’eau magique?

Voici la recette :

  • 380 cl d’eau
  • 3 cuillères à soupe de silicate de sodium liquide (env. 45 millilitres)
  • 1 cuillère à thé de carbonate de sodium  (env. 5 millilitres)

Comment faire de la boue magique ?

Voici la recette :

  • Coupez 65 ml de serviette en papier, de papier toilette ou d’essuie-tout.
  • Ajoutez 180 ml environ d’argile sèche broyée le plus finement possible. Il vaut mieux utiliser la même argile pour la boue magique que celle de votre projet.
  • Plonger toute la nuit dans l’eau magique. Elle doit recouvrir complètement la mixture d’argile et de papier d’un ou 2 cm.
  • Mélanger dans un mélangeur électrique.
  • Éliminer l’excès d’eau.

Et voilà votre barbotine magique est prête ! J’utilise cette recette pour des cas extrêmes, (c’est-à-dire jamais!), mais je sais que de nombreux potiers l’utilisent avec succès régulièrement. N’hésitez pas à me revenir avec vos commentaires !

Comment appliquer la barbotine ? 

  • Toujours appliquer plus de barbotine “magique” ou vinaigrée que nécessaire.
  • Griffer la surface de la terre avec une aiguille en croisillons si la fissure est importante.
  • Appliquer par petites couches, lentement afin qu’elle sèche entre chaque application. C’est un jeu de patience.
  • Biscuitez la pièce, même si elle a déjà été biscuitée.
  • Poncez l’excès délicatement après cuisson.

 

Solution 3 : Utiliser des produits commerciaux :

PATCH-A-TATCH-colle-pot-de-118ml

Quand utiliser les produits commerciaux ?

Si les dégâts sont trop importants, que 2 morceaux entiers sont brisés, de nombreux produits commerciaux sont disponibles.  J’utilise personnellement le ciment réfractairePatch-A-Tatch” de Duncan. Je vous donne le nom simplement parce que c’est celui qui fonctionne pour moi. Mais prenez un équivalent facilement disponible près de chez vous. L’intérêt est qu’il est déjà prêt à être utilisé, sa consistance est agréable et il est très efficace. N’hésitez pas à me partager vos choix personnels.

Comment appliquer le Patch-A-Tatch ?

  • Griffez en croisillon les 2 côtés à souder.
  • À l’aide d’un pinceau doux, humidifiez les zones rognées ou les bords brisés avec de l’eau.
  • Le produit s’utilise comme la barbotine, il s’étale au pinceau.
  • Il est toujours bien important d’en mettre suffisamment et de laisser le surplus.
  • Biscuitez à cône 04 (environ 1060 degrés)
  • Poncez l’excès après la cuisson
  • Toutes les explications sont également sur le pot.

 

Solution 4 : Mettre en valeur la fissure

fissures pièces finies
Crédit photo : gauche : Randy Woolsey (flikr) / droite : Émilie Coquil

Parfois les fissures, c’est beau. Elles peuvent être totalement volontaires, ou simplement mises en valeur par la glaçure une fois qu’elle apparaissent. Nous verrons plus tard que grâce à la technique du Kintsugi, on peut obtenir des résultats fascinants. Bien sûr cette technique est très complexe, et demande un long savoir faire. Mais c’est l’idée de revalorisation qui peut être apprivoisée, même quand on débute la céramique. C’est vrai que c’est plus pertinent sur certaines pièces que d’autres, là vous devrez faire appel à votre jugement esthétique.

Sachez que cette démarche de valoriser l’imperfection n’a rien d’une folie. Elle fait même l’objet d’une philosophie passionnante, (dont je vous reparlerai dans un prochain article ;)) qui s’appelle le Wabi-sabi.

 

Maintenant vous pouvez décider s’il vaut mieux jeter une pièce et recommencer, se donner du mal pour la réparer ou valoriser ses imperfections. Il n’y a donc aucune fatalité mais plutôt un processus d’apprentissage. Une fissure ne fait pas de vous un mauvais céramiste, mais un céramiste qui pratique !

N’hésitez pas à me tenir au courant de vos réparations dans les commentaires 😉

Partager l'article
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !