Comment fabriquer des Oyas maison sans tour ? 

J’ai décidé de vous faire un petit topo sur comment fabriquer des Oyas maison sans tour. En effet, vous êtes 2 lecteurs à me questionner au sujet de ces poteries d’irrigation écologique dans la même semaine ! Nous allons décortiquer les étapes de façonnage des Oyas et voir toutes les possibilités de formes qui s’offrent à nous. C’est le temps de bien prendre de soin de son jardin ou de son balcon tout en apprenant la poterie !

L’Oya c’est quoi ?

Le mot “olla” (prononcer “oya”) est d’origine espagnole, il veut dire “pot” ou “marmite”. Cette poterie ne date pas d’hier, elle était déjà utilisé en Chine il  a 4000 ans ! Il s’agit d’une sorte de jarre qui va servir de réservoir à eau pour les cultures. Elles sont tellement pratiques et faciles à confectionner qu’on en trouve toujours aujourd’hui dans de nombreuses cultures malgré l’industrialisation des cultures.

Oyas maison sans tour - Tchad
Crédit photo : wikipédia cc

Atelier de fabrication artisanale de jarres en terre cuite au centre du Tchad

L’oya est tout aussi utile dans son jardin ! Ce pot en argile permet d’adopter un arrosage éthique et écologique ! L’Oya fonctionne comme un diffuseur d’eau que l’on plante dans la terre. Il permet d’économiser beaucoup d’eau car il diffuse par porosité juste l’eau nécessaire au développement de la plante. Il n’y a donc aucune perte par évaporation !

Le respect de la plante

  • Pas de choc hydrique : La diffusion de l’eau est fonction du besoin des plantes, constant et sans excès. Le substrat reste meuble, humide et favorise le développement de la faune et de la microflore.
  • Pas de choc thermique car l’eau est à température ambiante.
  • Les mauvaises herbes ne se développent presque plus car la couche supérieure de la terre n’est pas irriguée. 
  • Les feuilles des plantes ne sont pas mouillées ce qui évite les maladies.
  • Le nettoyage du pot ou son remplacement est facile et ne perturbe pas les plantes.

Résultat : La croissance des plantes est optimisée et la production potagère ou fruitière augmentée

Les avantages des Oyas

Économique et écologique : Ce système permet environ 50% d’économie d’eau et 3 fois moins d’eau qu’un arrosage classique. On utilise également moins d’engrais.

Reposant : Le système irrigue tout seul vos plantes pour une durée de 3 à 9 jours ou plus selon son volume, le type de sol, de plante et de climat. Il permet un apport d’eau trois fois moins fréquent. Si vous partez en vacances l’Oya est votre allié !

Facile à faire soi-même : Il est facile de réaliser un pot tourné ou en colombin, voir d’acheter 2 pots de terre cuite à agencer si on n’est moins artiste dans l’âme.

Esthétique : Beaucoup de modèle d’Oyas existent, la surface externe du pot ou le bouchon peuvent être décorés selon vos souhaits.

Comment utiliser les Oyas ?

Il suffit d’enterrer l’Oya près de ses plantations : dans votre potager, dans vos pots ou  dans vos jardinières. Voici quelques étapes simples à suivre : 

  • Travailler la terre à l’emplacement choisi pour le pot afin de bien l’aérer.
  • Enterrer le pot  dans votre potager, dans vos pots ou  dans vos jardinières à proximité des plantes en le laissant dépasser de quelques centimètres.
  • Remplir votre pot d’eau soit avec un arrosoir, soit au tuyau d’arrosage.
  • Couvrir avec le couvercle afin que les insectes ne souillent pas l’eau.
  • Laissez le pot et la terre s’imbiber, en effet l’argile doit s’humidifier en premier suffisamment pour pouvoir laisser passer l’eau. Le niveau va donc baisser rapidement pendant plusieurs jours.
  • Ensuite remplissez en fonction des besoins des plantes, du terrain, de la terre…laissez faire la nature !

 

Comment bien choisir son Oya ?

modèle d'Oyas au tour

Crédit photo : im1 : ladivinejardine.com – img 2 : unpotageraparis.com – img 3 : weston mill studio terracotta

Quelle forme choisir pour les Oyas maison sans tour?

Il existe 2 types principaux d’oyas disponibles sur le marché. Les oyas à planter (image 2) ou à enterrer (image 1 et 3) et vous pouvez toutes les réaliser au colombin.

Les Oyas à planter sont idéales pour les pots de fleurs ou les jardinières à l’intérieur ou en terrasse ou si vous manquez d’espace.

Ils peuvent être émaillés sur la partie externe pour la beauté des couleurs et pour rendre le pot plus résistant. Optez pour cette forme si voulez qu’on voie vos créations sortir de terre !!

Les Oyas à enterrer, pour les jardins, les potagers ou si vous avez davantage d’espace. Souvent rondes elles ont parfois des longs cols. Optez pour cette forme pour arroser encore plus facilement vos plantes en pot ! (image 2)

Une variante, les forme droites : Optez pour cette forme si vous trouvez les oyas difficiles à sortir de terre et très volumineuses pour votre jardin.

 

Quel volume pour votre jardin ?

Choisissez un Oyas d’environ :

  • 30 cm de large par 30 cm de haut (10 litres) pour arroser une surface de 1m carré.
  • 20 cm de large par 20 cm de haut (5 litres) pour arroser une surface de 80 cm carré.
  • 13 cm de large par 25 cm de haut (1,5 litres) pour arroser une surface de 45 cm carré.
  • 9 cm de large par 14 cm de haut  (0,3 litres) pour arroser une surface de 30 cm carré.

 

Comment façonner des Oyas maison sans tour?

Étape 1 : Choisir son argile

Notre préoccupation principale sera de s’assurer que l’argile une fois cuite va rester bien poreuse.  Cela va dépendre de 2 critères : le type d’argile et la température de cuisson. 

Or ces 2 critères sont liés.

Pour rappel ou si vous n’avez pas encore lu le guide pour démarrer la céramique comme un(e) pro. Il y a trois sortes de pâtes argileuses :

– la faïences cuit à environ 1000 degrés
– le grès cuit entre 1200 et 1300 degrés
– la porcelaine cuit entre 1200 et 1400 degrés

On va réaliser une première cuisson, le biscuit. Il faut savoir que plus la température augmente dans le four, plus les « pores » de l’argile se ferment. Donc on va s’assurer que cette cuisson reste à moins de 1000 degrés environ.

C’est pourquoi on va privilégier une argile de faïence dites « à porosité ouverte » qui va « transpirer » si on la remplit d’eau.

Si vous choisissez de récupérer de l’argile dans la nature et n’en connaissez pas la composition, il y a de grandes chances que ce soit une faïence, alors tentez le coup !

La couleur rouge est plutôt dans la tradition, mais il existe aussi des faïences blanches ! C’est votre choix !

 

Étape 2 : Préparer son modèle d’Oya maison sans tour

Une fois que vous avez décidé du volume et de la forme idéale de votre Oya, vous pouvez dessiner votre modèle de forme. Cela va grandement vous aider à respecter votre idée de départ lors du façonnage. 

N’oubliez pas que votre argile va réduire au séchage et à la cuisson ! Consultez l’article sur le sujet si vous ne connaissez pas le retrait de votre terre. Ainsi vous pourrez déterminer les dimensions de votre modèle avant séchage.

Pour vous simplifier la vie, je propose 2 modèles à télécharger en vous inscrivant ci-dessous. Elles correspondent à des petites Oyas de format standard à planter et à enterrer.

Vous pourrez les imprimer, les reporter sur un carton ou un support rigide puis les découper.
(Les modèles fonctionnent également si vous préférez tourner les Oyas).

Vous êtes déjà inscrit(e) ? Ignorez simplement le message de bienvenue !

Bravo vous accédez à du contenu exclusif des membres néo-ceramistes! Vous recevrez en parallèle un email pour obtenir mon guide gratuit pour démarrer la céramique comme un(e) pro, ainsi que des nouvelles régulières et toujours instructives.

Je vous propose 2 modèles d’Oyas : un modèle à planter, et un modèle à enterrer pour des surfaces de 30 cm2 environ.

Il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous pour afficher le PDF (ou faire clic droit enregistrer sous pour l’avoir sur votre ordinateur). Attention, pensez à agrandir la taille d’impression selon le pourcentage de retrait de votre terre !

👉 Modèles d’oyas à télécharger (pdf)

Bonne pratique !

Étape 3 : Appliquer la technique du colombin aux Oyas

Maintenant que vous avez votre modèle de forme nous allons étudier le façonnage des Oyas au colombin.

L’épaisseur des Oyas maison sans tour

Assurez-vous lorsque vous montez vos colombins de les rouler tous à la même épaisseur. C’est important que les parois soient bien régulières car si vous avez des zones très épaisses, l’eau ne se diffusera pas aussi bien.

La technique de base du colombin reste toujours la même et est expliqué en détail dans le guide pour démarrer la céramique comme un(e) pro.

Utilisation du modèle

À mesure que vous montez les colombins vérifiez que votre courbe suit celle du modèle en collant votre carton contre la forme.

Poser votre poterie sur une tournette pour l’observer de tous les côtés vous aidera à conserver la symétrie.

Si vous vous éloignez de votre forme pas de panique vous pourrez toujours rectifier à coup de cuillère en bois votre forme une fois qu’elle aura durci.

Si vous faites un col très long, vous pouvez rouler une plaque de la hauteur voulue autour d’un tube de carton assez étroit recouvert d’une feuille de papier journal. Glissez la terre hors du tube avant que cela ne durcisse trop, décollez le papier journal puis attendez la consistance parfaite. Enfin collez avec de la barbotine ce col sur votre base de pot qui doit aussi s’être renforcé.

N’oubliez pas de noter le diamètre de votre ouverture sur la pièce encore humide, pour pouvoir façonner le couvercle à la bonne taille. Découpez simplement dans une plaque d’un ½ pouce (ou 1 cm) un cylindre légèrement plus large que votre ouverture. Collez un petit colombin dont le diamètre extérieur correspond au diamètre de l’ouverture du pot.

 

Les finitions de l’Oya maison sans tour

Pas d’inquiétude, vous aurez forcément des creux et des bosses avec la technique du colombin. Mais vous pouvez lisser vos parois avec une estèque en métal progressivement sans trop forcer et insister dès que l’argile est plus à consistance cuir. Les finitions fonctionnent toujours mieux, si on les fait par étape, à mesure que la terre sèche.

Si votre paroi est trop épaisse, notamment si votre pièce paraît très lourde, n’hésitez pas à utiliser un rabot courbe pour affiner les épaisseurs.

Si vous voulez décorer votre oya (optionnel) toutes les techniques sont les bienvenues, tant que vous ne mettez pas de glaçure sur la partie en contact avec le sol ou à l’intérieur du pot. Sinon vous perdrez votre porosité.

Vous pouvez aussi customiser le bouchon avec une boule d’argile, une mini sculpture, etc.

Voici quelques exemples de décors pour vous inspirer :

Oyas tournées avec bouchons sculptés
Oyas avec bouchons sculptés – crédit :

Oyas au tour

Oyas avec décor d’émail – crédit : Vers la terre.com

Pour aller plus loin

décor jardin
crédit photo : Émilie Coquil

Pour explorer davantage le monde des Oyas, vous pouvez lire de livre de David A. Bainbridge, LE spécialiste des Oyas : Gardening with less water.

De plus, vous êtes libre d’ajouter toutes sortes de décors moins essentiels à vos jardins, des étiquettes avec le nom des légumes dessiné dans l’argile, des pots fait maison, des petites fleurs en porcelaine, etc. C’est peut-être une nouvelle excuse pour jouer avec l’argile !

Enfin, si vous voulez tester les modèles d’Oyas que je propose ou d’autres, laissez-moi vos impressions en commentaires !


77 Replies to “Comment fabriquer des Oyas maison sans tour ? ”

Anne Nesme

Bonjour

Merci pour cet article clair et complet. En te citant (!) peut on reprendre une image (la 1ere par exemple) et un paragraphe sur une fiche pédagogique à destination d enfants qui vont fabriquer des oyas ? .

Répondre
Sandrine

Bonjour,
Ma fille a acheté de l’argile, mais n’a pas fait attention en la choisissant. C’est de l’argile à cuire. Or nous n’avons pas de four de potier.
Je me suis demandé si on pouvait juste laisser sécher et non cuire et quelle différence cela faisait.
Ou bien si on pouvait cuire l’argile dans le four de la cuisine ? Mais j’imagine que non.

En lisant l’article sur les pays, je me suis dit que peut-être, le fait de ne pas cuire la poterie, la laisserait plus poreuse ? Puisque vous dîtes qu’une cuisson plus chaude diminue la porosité.

Merci pour vos articles et votre guide que j’ai commencé à lire.

Répondre

Bonjour Sandrine, vous pouvez la laisser sécher mais elle restera fragile et en effet poreuse. Je ne recommande pas de la cuire au four classique, il ne chauffe pas assez haut, il n’est pas adapté.
Si vous avez un jardin, vous pourriez faire une cuisson basse température de type cuisson d’enfumage sans trop de matériel. Les pièces resteront poreuses, mais vont se solidifier. Je ferais éventuellement un article là-dessus 🙂

Répondre
SANDRINE CARBALLIDO

Bonjour Emilie,
Je ne trouve pas le lien pour télécharger les planches des oyas.
Pourrait tu me les envoyer stp?
Merci beaucoup
Sandrine

Répondre

Bonjour Sandrine,
Il faut utiliser le petit formulaire d’inscription. Mais je t’écris un message privé pour faciliter les choses.

Répondre
Chantal Daubioulle

La cuisson email doit se faire a quelle température de il vous plait ?

Répondre

Bonjour Chantal, si vous utilisez une argile de faïence, cette cuisson se fait souvent autour de 950-1100 degrés Celcius. Mais cela dépend aussi du type de faïence (plus ou moins fine) que vous utilisez.

Brigitte

Bonjour je n’ai pas trouvé le lien pour télécharger les patrons des oyas même en m’inscrivant à la newsletter. Pourrais tu m’aider?

Répondre

Bonjour Sandrine, voilà tu devrais avoir reçu ton guide :). Bonne journée !

Répondre

Bravo pour vos articles, vos conseils et tout ce fabuleux travail que vous partagez généreusement…
Super pédagogie, super recherches, super tout!
Merci 🙂

Répondre
Gayraud Marion

Tout d’abord merci pour votre article sur les ollas, très bien documenté. Et moi non plus je ne trouve pas le lien pour télécharger les modèles pourriez vous m’indiquer la marche à suivre. Un grand merci d’avance

Répondre
Isabelle

Bonjour Émilie
Pour les oyas il ne faut cuire qu’une seule fois en biscuit? Il n’y a pas de 2ème cuisson ?
Merci pour ta réponse.

Répondre
MJC

Merci pour cet article. J’ai une question concernant l’utilisation. Faut-il sortir l’oya de la terre en hiver à cause des risques de gel ? Nous avons souvent des températures négatives chez nous, parfois pendant plusieurs jours.
Cordiales salutations

Répondre

Bonjour, oui l’hiver les céramiques pourraient éventuellement se briser. Surtout si les changements de température sont très brusques et importants. Cela m’est arrivé avec des rakus rangés dans un cabanon. Je ne sais pas d’où vous écrivez, mais ici au Québec, il fait bien froid l’hiver !

Répondre
Chantal

Bonjour
Pour les oyas 1 seule cuisson ?

Si on emaille une partie il en faut une 2eme haute temp 🙄… Ne ferme t on pas alors les pores ?

Je travaille avec du grès … Pt ça le soucis ?

Merci

Répondre

Bonjour Chantal. En effet le grès peut vitrifier et alors le principe de l’oyas ne fonctionne plus. Vous pouvez faire des tests de glaçure et d’absorption pour trouver un juste milieu entre une terre encore poreuse et des émaux satisfaisants.

Chris

Peux-t-on fabriquer des oyas avec de l’argile sans cuisson ? Merci

Répondre

Bonjour,

Comme Chris je me questionne sur la cuisson sans four ou est ce impossible ?

Répondre

Bonjour Lena, il existe des cuissons alternatives. Des cuissons au micro-onde pour de toutes petites pièces, sinon on peut enfumer soi-même assez simplement ses pièces sans construire de four. J’en reparlerai dans un futur article.

Nadine

Coucou
Je n’arrive pas à télécharger les modèles pour les ollas.
Puis je utiliser l’argile sans cuisson?
A très vite.

Répondre

Bonjour Nadine, l’argile sans cuisson ne permet pas de fabriquer des oyas car l’eau doit traverser les parois, ce qui va rendre friable l’argile sans cuisson. Si vous avez déjà rempli le formulaire sans succès, écrivez-moi à contact@neo-ceramistes.com et je vous l’enverrai. bonne journée !

Répondre
carole

Bonjour
Vous présentez des oyas émaillés. L’émail va largement diminué la porosité de la poterie. C’est donc contre-productif, Non? Merci pour votre réponse.

Répondre

Bonjour Carole, l’émail devrait être sur la partie décorative, et non dans la terre car en effet sinon les oyas ne diffuseront pas à leur plein potentiel. Aussi tout dépend du projet, si on veut irriguer des champs entier ou plutôt une jolie plante sur sa terrasse durant les vacances le besoin ne sera pas le même.

Répondre
PARET

Bonjour, je viens de m’inscrire pour recevoir votre guide, mais je me pose une question : comment faire cuire les oyas si on n’a qu’un four de cuisine qui ne monte pas au delà de 300 degrès??
merci bcp de votre réponse.
Bien cordialement.
Yan

Répondre

Bonjour Yan, pour les oyas il faut cuire à haute température. Vous pourriez faire cuire vos pièce à l’extérieur, chez un potier, dans un centre communautaire ou de loisir, voir une école.

Répondre
Usclat Danya

Bonjour Emilie
Votre article sur la fabrication des oyas m’intéresse beaucoup car j’aimerai bien essayer d en fabriquer. Pouvez vous m’envoyer les 2 modèles dont vous parlez svp ? Je vous remercie infiniment 😊

Répondre

Bonjour, oui. Je vous écris en message privé.

monique mir

Bonjour Emilie,
merci pour vos précieux conseils; je souhaite réaliser des oyas mais je n’ai pas relevé dans vos informations le diamètre idéal des colombins, j’imagine qu’en fonction de l’épaisseur, l’eau diffusera trop vite ou pas assez?
à bientôt
Moôo

Répondre
Catherine

Bonjour, j’aurais aimé recevoir le tuto concernant les oyas svp
Merci d’avance

Répondre

Bonjour Catherine, je vous l’envoie aujourd’hui, bonne journée !

Serait il intéressant d’incorporer de la pâte à papier à l’argile faïence afin de la rendre poreuse?
Puis de la cuire à 1000 degrés.
Il me semble que rajouter une poignee de cellulose dans l’argile pourrait contribuer a une bonne porosité .

Répondre

Bonjour Christine, la cellulose va bruler à la cuisson, la pièce sera plus légère, donc sûrement moins dense. Ça semble intéressant en effet ! Je vous invite à tester !

Répondre
aude

Bonjour Emilie,
Merci pour cet article, je crois que je vais me lancer ! Mais il me reste des questions :
– Chamotte ou pas chamotte ?
– grès sous-cuit à 1 000°, ça marche ?
– faut-il une différence d’épaisseur entre la partie qui laisse passer l’eau et le ‘réservoir’ ? la seule mention d’épaisseur dans l’article est 1 cm. on met ça partout ?
Merci !

Répondre

Bonjour Aude,
À priori tu n’as pas besoin de faire des épaisseurs différentes et ça devrait être plus efficace sans chamotte.
L’épaisseur est indicative toutefois, tu peux faire des petits tests avec ton grès à toi, avec des coupelles ou petits entonnoirs de même contenance, en variant juste un paramètre, remplir d’eau le biscuit et voir ce qui fonctionne le mieux !

Répondre
pikendil

Bonjour,
Merci pour vos articles très intéressants, j’ai lu celui sur l’argile auto durcissante et celui-ci, pour l’instant. Est-ce possible de faire des oyas en argile auto durcissante, s’il vous plaît ?Merci de votre avis éclairé !
Avec mes remerciements anticipés.

Répondre

Bonjour Lucile,
On ne peut pas faire d’oyas en argile auto-durcissante car il faut que l’eau se diffuse à travers l’oyas. Or l’eau dissout l’argile autodurcissante et la rend à nouveau friable.

Répondre
Marie-Thérèse R

Bonjour Emilie,
Je voudrais faire des oyas pour mon jardin. Vôtre article est très très instructif.
J’ai une petite question : vous parlez d’une 1ère cuisson à moins de 1000° en utilisant de l’argile de faïence pour la porosité.
Y a-t-il une seconde cuisson à moins de 1000°?
Ou 1 seule cuisson c’est suffisant?
Merci pour votre réponse et merci aussi pour toutes ces infos
Bien cordialement
Marie-thérèse

Répondre

Bonjour Marie-thérèse, une seconde cuisson à même température ne changera pas la constitution de l’argile à mon avis. Donc c’est inutile (sauf si on veut ajouter des glaçures). Attention surtout à ne pas cuire trop haut et perdre la porosité. On peut toujours vérifier avec le fournisseur. On peut aussi faire par essai-erreur, cuire des petits contenants au volume identique (des coupelles par ex.) à différentes températures pour comparer ensuite la porosité de l’argile. On les remplit une fois cuit, et on voit lesquels diffusent le mieux.

Répondre
Marcelle Martin-juge

Merci pour vos super conseils !!

Répondre
Annie Cabel

j aimerais savoir comment faire une oya.
merci !

Répondre
Yol

Bonjour Emilie,

j’avais visualisé le pdf sur mon téléphone sans l’enregistrer. En me reconnectant avec mon ordinateur je n’y ai plus accès…
Merci de votre aide

Répondre
Pons Christine

Je n’arrive pas à télécharger les deux modèles d’oyas.

Répondre

Bonjour Christine, une fois que vous avez entré votre nom et email, le formulaire s’efface et laisse apparaitre le lien « Modèles d’oyas à télécharger (pdf) ». Soit vous cliquez dessus et votre modèle en Pdf s’ouvrira dans une fenêtre de votre navigateur. Option 2: Vous faites un clic droit avec la souris et vous choisissez enregistrer le lien sous. Le pdf se télécharge ainsi directement sur votre ordinateur.

Répondre
Claire

Merci pour cet article.
Est-ce que le cône enterré doit être fermé ou comporter un trou?

Répondre

Bonjour Claire, il n’y a pas de trou non, à part l’ouverture pour verser l’eau dedans bien sûr.

Répondre
Sonia Carle-Stuart

Oh, merci beaucoup !!!!
J’ai une question, avec de l’argile sans cuisson, est ce possible et laquelle prendre, idéalement ???

Répondre

Bonjour, ça ne fonctionne pas avec l’argile sans cuisson malheureusement, qui va s’effriter au contact de l’eau ! C’est la cuisson qui va permettre la bonne porosité.

Répondre
Sonia Carle-Stuart

D’accord je comprends Merci.

Répondre
Wissem

Bonjour Émilie,
Quelle est la nature minéralogique de l’argile et comment on assure la bonne porosité

Répondre
Benati

C’est super ! J’ai justement un ami qui m’en a demandé pour son potager, ça tombe à pic ! Je vais tester au Colombin ! Merci pour cet article très complet, au top !

Répondre
Isabelle Vidal

C’est super ! J’ai envie de me lancer et de tester vos modèles sans émail ou avec pour avoir des décorations à faire .
Merci beaucoup pour tout ce partage. A bientôt
Isabelle

Répondre

Avec plaisir, bonne pratique !

Répondre
St Paul laurence

Merci beaucoup,justement j’avais vu des oyas et je me ne savais pas comment m’y prendre .Je vais essayer aux colombins .Encore merci pour vos conseils
cordialement
laurence

Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Derniers articles du blog

Le tournage : une seconde nature pour la céramiste Gaële Dufaux-Mathieu
​​La céramiste Gaële Dufaux-Mathieu met beaucoup d’amour dans chacun de ses gestes, et cela se ressent dans ses créations… Ses poteries tournées, sont de véritables petits bonheurs à apprécier au quotidien.
outils pour céramiste : 8 astuces pour repenser leur utilisation
Dans le but de nourrir leur créativité, les artistes céramistes ont utilisé des outils de manière étonnamment polyvalente au fil des siècles. Dans cet esprit d’inventivité, je vous invite à explorer à votre tour de nouvelles approches dans votre pratique de la céramique. Pour cela, je vous propose huit astuces pour repenser l’utilisation de vos […]
600 fèves en céramique de croissants en vrac
Fabrication de fèves en céramique pour la galette des rois
Découvrez le processus artisanal de fabrication des fèves en céramique avec Marie Massin, une céramiste Montréalaise de talent !