choisir son four à céramique électrique
Culture céramique,  Outils et matériaux

Four à céramique : comment bien le choisir ?

Si vous avez commencé à pratiquer la poterie en amateur, vous rêvez probablement d’acquérir votre propre four. Mais peut-être pensez-vous manquer d’expérience pratique ? Ou vous avez peur de vous tromper ? Je vous comprends, car l’achat d’un four de poterie est une grosse étape dans le parcours d’un artisan céramiste. Choisir son four à céramique se fait bien mieux si vous connaissez les critères essentiels, les types de fours, leur fonctionnement, mais aussi les frais cachés. Vous verrez que votre décision sera beaucoup plus assurée.

Pour réaliser ce petit dossier, j’ai fait appel à mes connaissances, mais aussi à un expert des fours de poterie, le céramiste québecois Jean-Claude Lebeau, qui répare des fours depuis 38 ans ! 👌👌👌 C’est parti !

 

Pourquoi acheter son propre four à céramique électrique ?

four céramiqueLes principaux avantages

Grâce à l’acquisition de mon premier four de poterie j’ai pu :

  • apprendre à l’installer, le transporter.
  • être maître de ma sécurité à l’atelier.
  • mieux contrôler mes glaçures “maison”
  • faire des cuissons de troisième feu (or, décalques, etc.).
  • comprendre comment mieux l’entretenir.
  • superviser d’autres personnes qui l’utilisent.
  • gérer mon temps et mon budget entièrement.

👉 Avoir son propre four c’est donc obtenir une autonomie dans sa pratique de céramiste, gagner en confiance, et exploiter davantage sa créativité !! Cela va bien sûr avec plus de responsabilités, mais tout s’apprend. 😉

Les fours à gaz, fours à Raku et autres fours traditionnels

La poterie existant depuis des milliers d’années, l’homme a forcément inventé différentes manières de cuire ses pièces et différents types de fours adaptés. Cet article traite des fours à céramique électriques parce que ce sont les plus utilisés en atelier de céramique aujourd’hui et leur prise en main est rapide.

Mais sachez que les céramistes utilisent des fours à gaz, des fours à raku et des fours traditionnels de toutes les formes comme pour les cuissons à bois ! Le travail est plus laborieux, mais cela permet d’obtenir des effets bien particuliers, souvent très recherchés.

👉 QUESTIONS À VOUS POSER : Quel type de cuisson je veux explorer ?  Est-ce que je veux une cuisson avec des effets bien particuliers ? Est-ce que ces effets se font en réduction ou en oxydation ? 

Dans le doute reportez-vous à l’article dédié aux cuissons pour y voir de beaux exemples. Et si vous voulez simplement cuire des pizzas, il suffit d’emprunter le four d’un ami céramiste. Il sera ravi de déguster vos délicieuses pizzas bien fumantes ! 🍕😄

 

Les différents types de fours à céramique électriques

Les fours à céramique électriques avec contrôleur

Un contrôleur est un ordinateur intégré à l’avant du four. Il va vous permettre de programmer la cuisson et de personnaliser chaque cuisson selon vos besoins.

On peut comparer ces fours à des robots cuiseurs. Quand c’est cuit, on entend un bip et tout s’éteint, vous pouvez vous occuper de vos enfants, aller vous coucher, et trouver votre repas prêt le lendemain matin.

Autrement dit, il est impossible de faire une sur-cuisson. Le four ne dépassera jamais la température programmée déterminée pour la terre ou la glaçure. Le système de sécurité vous protège de cela avec un code d’erreur.

👉 À savoir : Une sur-cuisson peut avoir des conséquences importantes : l’argile réagit mal, les glaçures fondent et se répandent sur les plaques du four, on se retrouve avec des pièces ratées et des dégâts sur le four lui-même. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Résidence d’artiste au Japon : interview de Marie-France Labrosse

 

Le four à céramique électrique sans contrôleur

On peut les comparer aux cocottes-minute. Elles ne vont pas exploser, car le mécanisme se met en marche pour faire sortir la vapeur d’eau avec grand bruit. Vous pouvez donc vaquer à vos occupations, MAIS pas trop loin car si le joint est trop vieux, ou mal posé, alors là attention aux dégâts !!

Dans ces fours de poterie sans contrôleurs, c’est pareil, le système d’arrêt mécanique se fie à un cône d’argile. L’arrêt se fait automatiquement, dès que le cône se plie suffisamment. Mais ce four ne garantit pas un contrôle infaillible ! Soyez là pour surveiller la cuisson !

Sans entrer dans trop de détails, sachez que si le cône d’argile plie trop on a dépassé la température recherchée. S’ il ne plie pas assez on n’a pas encore atteint la température voulue. 

 

Le four à céramique électrique manuel

Dans ce cas, il n’y a pas de contrôleur. Il faut regarder le cône par un petit trou dans le four pour savoir avec certitude quand arrêter la cuisson.  C’est vous qui faites tout le travail, et vous avez intérêt à savoir utiliser les cônes. Un peu comme si vous mettiez une casserole sur le feu, vous ne partez pas prendre le thé chez la voisine. 😉

👉 QUESTIONS À VOUS POSER :  Est-ce que mon installation d’atelier est à court ou long terme ? Vais-je passer mes journées à l’atelier ou j’ai d’autres activités prenantes ? Suis-je seul dans l’atelier ? 

 

Les fours à enfournement vertical ou frontal

four à céramique

Enfournement vertical :

  • Ces fours sont les plus courants en Amérique du Nord.
  • Ils sont plus compacts, on voit bien les pièces durant l’enfournement.
  • Certains sont modulables ce qui permet d’augmenter le volume du four.
  • La chaleur est réputée régulière dans l’ensemble du four.
  • Mais il faut se pencher. Si vous êtes enceinte, prévoyez un marche-pied pour les grands modèles de fours

Enfournement frontal :

  • Ces fours sont plus imposants, plus difficiles à transporter et plus chers.
  • L’enfournement est plus complexe :on voit moins si les pièces se touchent, plaques lourdes.
  • Mais il semblerait qu’ils durent plus longtemps.

👉 QUESTIONS À VOUS POSER :  Est-ce que j’ai des problèmes de dos ? Quel type de production je prévois ? 

 

Les fours d’occasion

Je vous ferai un article complet sur le sujet. En effet, il y a des éléments à vérifier pour s’assurer que le four repéré est en état ou que les réparations ne seront pas trop coûteuses. Mais de manière générale, vous tomberez plutôt sur des gens qui connaissent mal leur four, que sur des gens qui cherchent à vous arnaquer. L’esprit du potier est emprunt de sagesse, n’est-ce pas ?

👉 QUESTIONS À VOUS POSER :  Mon budget est-il ma priorité ? Est-ce que j’ai accès à une auto pour aller chercher le four ?

 

Critères pour choisir son four à céramique

1 – Le budget et les frais cachés

Un bon four, s’il est bien entretenu, se revend correctement.

Toutefois il n’y a pas que le prix du four à considérer, il y a aussi des frais cachés :

  • le prix des cuissons
  • les assurances
  • l’entretien des éléments (résistances, etc.)
  • Les plaques et les piliers
  • le coût de l’aération et des mises aux normes électriques du local

Calcul du coût d’une cuisson:

Si on calcule 1$ de l’heure par cuisson (tarif électrique moyen au Québec), pour une cuisson de 8h en moyenne. On peut évaluer à 8$ le coût d’une cuisson. Avec 1 cuisson pleine par semaine, on arrive à 32$ le mois. Comparez à ce qu’on vous charge en atelier, vous serez probablement rapidement gagnant ! (Ce n’est qu’une estimation bien sûr.)

👉 QUESTIONS À VOUS POSER : Combien coûte l’électricité dans ma bâtisse ? Est-ce que je peux accéder à une aide à l’installation ? Est-ce que je vais dégager des revenus ? 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Atelier de poterie : comment bien l'aménager ?

 

2 – La température de cuisson

Il existe des fours pour “basse température” (1100 degrés) et d’autre pour plus haute température (1300 degrés). Vous devez décider en fonction de votre pratique. Le décor final sur porcelaine, la faïence, et le raku se fera en basse température tandis que le grès et la porcelaine nécessitent des températures plus hautes. Les prix varient beaucoup !

👉 QUESTIONS À VOUS POSER : Quelle terre je vais utiliser ? Quels objets je vais créer ?

 

3 – Le volume du four

Le choix sera fonction de la dimension des pièces que vous souhaitez réaliser et de votre rythme de production. N’oubliez pas que les pièces peuvent s’empiler au biscuit, mais pas à la deuxième cuisson !

Au début, évaluer un volume de production est complexe car c’est plutôt avec la pratique que vous aurez une production régulière. Mais si vous faites de très hautes jarres ou uniquement des carreaux par exemple cela vous donnera une idée.

👉 QUESTIONS À VOUS POSER :  Quelles dimensions font mes plus grandes poteries ?

 

4 – L’installation dans le local

Voici les éléments à prendre en compte :

  • La largeur maximum de l’entrée dans votre local et s’ il y a un monte-charge en étage.
  • Les aérations et si le four peut être positionné près d’une fenêtre.
  • La puissance du compteur électrique ainsi que son type (monophasé ou triphasé).
  • Le voltage et l’ampérage.

Le système d’aération est quasi-indispensable car vous ne voulez pas respirer des gaz toxiques. Plus vous faites de cuissons plus cette installation est indispensable.

Pour votre sécurité, vous penserez à prévoir un espace de 30 à 40 cm entre le mur et le four. Vérifiez aussi qu’il n’y a aucune tablette accrochée autour du four. Vous auriez tendance à y déposer des choses qui s’envolent et brûlent sur le couvercle du four.

À cette étape il vous faudra faire appel à un électricien pour faire vérifier les installations. Les conditions seront différentes dans une maison et dans un local commercial.

👉 QUESTIONS À VOUS POSER : Le four passe-t-il la porte ? Je l’installe où ? Combien coûte les services de l’électricien ?

 

atelier-ceramique-delftConsultez également l’article Atelier de céramique : comment bien l’aménager pour aller plus loin.

 

Assurances et sécurité

L’assurance est un point souvent oublié; il est vrai que les fours récents sont très sécuritaires, mais c’est à ne pas négliger !  L’erreur humaine est toujours possible !

  • Comme loisir, une assurance classique fait l’affaire.
  • Si vous êtes travailleur autonome (freelance ou avec un statut d’entrepreneur) il faut en aviser les assurances sinon ils risquent de ne pas vous rembourser.
  • Vous vous installez en local commercial, alors le proprio vous demandera une couverture commerciale.

Il existe des assureurs spécialisés qui sont habitués à assurer des artisans. Vous pouvez vous renseigner auprès d’organismes reconnus comme Le syndicat professionnel des métiers d’art ou d’une association de céramistes de votre région. Au Québec la plus connue est Assurart. Je vous invite à les contacter pour plus d’informations.

👉 QUESTION À VOUS POSER : Quel est mon statut ? 

 

L’entretien du four à céramique électrique

Une fois que vous aurez acheté votre four, nous verrons comment l’entretenir au fil des ans dans un prochain article, mais sachez déjà que si vous prenez soin de votre four, il sera plus facile à revendre à un bon prix !

 

J’espère que ces quelques critères vous aideront à faire votre achat de four céramique en toute sérénité et comme un pro. Vous avez encore des questions plus spécifiques ? Parfois il est bon de prendre conseil auprès d’amis céramistes, ils vous donneront un avis personnel sur leur four, et sûrement très intéressant, car comme le dit Jean-Claude Lebeau, “Chaque four acquiert sa personnalité”.

Bonne recherche !

Partager l'article
  •  
    51
    Partages
  •  
  • 51
  •  

3 Comments

  • Sabine

    Cet article est vraiment intéressant. A vrai dire, c’est toujours un plaisir de lire les chroniques sur ce blog. On y apprend tellement de choses…

    En complément des informations données ci-dessus, serait-il possible d’avoir quelques marques de référence en matière de fours électriques (verticaux et/ou frontaux) ? Merci d’avance et bonne continuation : ))

    • Emilie

      Bonjour Sabine, je ne préfère pas vous recommander de marques que je n’ai pas testé, ou discuté avec d’autres céramistes. En Amérique du nord, nous avons de très bonnes marques comme Skutt ou ConeArt mais ce ne sont pas les mêmes en Europe. Toutefois de nombreux fournisseurs sont listés dans mon guide. J’ai étudié leur fours, ils ont des marques qui reviennent souvent comme ROHDE, Nabertherm et Isuni en chargement frontal et vertical. Puis Enitherm (conçu en France, chargement frontal), Keramikos (conçu en Hollande, chargement vertical). Ceradel fait ses propres fours, c’est un fournisseur de référence également en France. Les fournisseurs détaillent en général bien le rapport qualité/prix, les volumes et les usages spécifiques (grès, faïence, raku…). J’espère que cela va vous aider dans vos recherches !!

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !