composition-du-bol
Culture céramique,  Débutants

Tourner un bol en terre de tradition japonaise : 3 critères de qualité

Vous voulez vous lancer dans l’apprentissage de la céramique sur le tour de potier ? Cela soulève beaucoup de questions. Sachez tout d’abord que tourner un bol en terre demande beaucoup de patience, de l’humilité et du temps pour un bon résultat. Justement à quels résultats pouvons-nous nous attendre ? Quelles sont les qualités requises pour un bol tourné avec élégance ? Et quel projet choisir pour débuter en tournage facilement ?

Du bol japonais en argile le plus brut de style chawan à la théière de porcelaine au design minimaliste, vous aurez l’embarras du choix. Personnellement, je vous propose de revenir aux origines de la céramique, dans l’un des berceaux de cet art : le Japon. Car là-bas un simple bol de thé est considéré comme une oeuvre d’art

Avant de vous précipiter sur le tour nous allons faire un peu de théorie. Vous pourrez apprécier davantage vos progrès par la suite. Je vous invite à étudier les 3 principaux critères qui font la qualité des bols en terre cuite utilisés pour la cérémonie du thé traditionnelle, c’est à dire la composition, l’équilibre et la personnalité de l’artiste. C’est parti !

bol japonais traditionnel composition

 

La composition du bol

Nous allons étudier les éléments qui forment la structure des bols de thé japonais et apprendre à reconnaître ce que chaque partie apporte à la pièce !  

 

1 – Le Kodai

Cela signifie la base sur laquelle repose le bol, on parle aussi du pied dans tout atelier de céramique. Il existe 2 types de Kodai : élégant intentionnellement et de façon non intentionnelle. Le Kodai exprime la beauté du matériel, la force du bol. On dit que c’est lui qui détermine le charme du bol

 

2 – Le Kuchizukuri 

C’est ce qu’on appelle également la lèvre, la partie où l’on dépose notre bouche pour s’apprêter à boire. Elle doit être ni trop fine, ni trop épaisse, pour une expérience agréable

 

3 – Le Mikomi

Le Mikomi est la partie intérieure du bol, dans laquelle on peut observer sa profondeur. L’aspect du Mikomi est très important selon l’utilisation du bol.

 

4- Le Chadamari

C’est la partie où repose le résidu de thé après qu’on ait bu.

Il se trouve au fond du mikomi. Il se forme naturellement lors du façonnage de la pièce. Sa surface, si elle est striée, crée un sentiment de vivacité. Sachez que ce côté strié est un témoignage de la main de l’artiste, lorsqu’il passe son doigt sur la terre pour ouvrir le bol au tournage.

 

L’équilibre du bol ou Tedori

Le Tedori désigne le poids du bol, pour qu’il se tienne confortablement dans les mains. Ce n’est pas un poids calculé ou mesuré, mais plutôt un souci d’équilibre entre la taille du bol et son poids . Vous pouvez jeter un oeil au blog de camellia-sinensis pour retrouver cette obsession d’équilibre dans le travail de nombreux céramistes, comme Myriam Bouchard. Notez que le nombre d’or est  utilisé pour calculer le ratio entre la largeur de la tasse et sa hauteur pour une harmonie parfaite

 

La personnalité de l’artiste qui tourne le bol

En règle générale, le kuchizukuri et le kodai sont les parties qui expriment la personnalité de l’artiste. Ils sont très différents selon les bols. Nous verrons dans un prochain article des exemples à partir de plus de 13 formes de bols traditionnels. En attendant si vous avez Instagram allez faire un tour sur le travail de Annette Lindenberg. Ma petite découverte du jour qui montre bien qu’un bol n’a pas besoin d’être ennuyeux !

 

Composition, équilibre, personnalité : Étudiez bien ces éléments, cela vous aidera par la suite à tourner un bol qui tienne bien dans la main, qui soit fonctionnel et inspire du plaisir à celui qui s’en servira pour déguster son thé

Si vous avez des bols faits par des artisans céramistes chez vous, c’est donc le moment d’ouvrir vos placards. Prenez-les entre vos mains, manipulez-les et observez votre ressenti !  Vous développerez ainsi votre sens du toucher.

Puis servez-vous une tasse de thé. Vous êtes déjà en train d’apprendre 😉

 

Avez-vous des céramiques inspirantes dans vos armoires ? N’hésitez pas à m’expliquer pourquoi vous y êtes attaché ! 

crédit photo 1 : Tory Bishop on Unsplash
crédit photo 2 : Émilie Coquil

Partager l'article

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !