Se faire connaitre

Comment se faire connaitre sur le Web comme artiste : l’état d’esprit gagnant

Quand on commence la céramique et que l’on voit ses premières créations sortir de l’atelier, quoi de plus excitant que de montrer son travail et peut-être de pouvoir vendre ses premières pièces en ligne ?

Mais par où commencer ? Aujourd’hui, avec Internet, on peut rejoindre une bonne partie de la planète. Mais la multitude des options qui s’offrent à nous pour cela rend également la démarche plus complexe.

C’est pourquoi je vais vous parler ici de l’importance d’un état d’esprit gagnant. Avec un bon état d’esprit, on va déjouer des pièges importants, par lesquels on passe tous au départ, moins procrastiner et créer notre propre notoriété plutôt que d’attendre que le prince charmant de la notoriété vienne cogner à notre porte.

Je vais ici vous détailler les 5 points fondamentaux d’un bon état d’esprit (ou mindset) qui ont fait pour moi toute la différence ces dernières années pour agir avec plus de pertinence.

“Le premier problème que l’artiste a pour tâche de résoudre, c’est de se faire remarquer.”
HONORÉ DE BALZAC

 

Conseil 1 : Ne pas chercher à plaire à tout le monde

L’internet est une opportunité incroyable, qui permet d’être vu par des personnes qui vivent partout dans le monde. On pense naturellement que notre site web va nous permettre de vendre à plus de monde. Mais je vous propose d’aller plus loin.

En tant qu’artiste ou artisan céramiste, nous ne vendons pas des tupperwares ou des porte-clés, nous vendons des pièces faites à la main, durables, esthétiques et qui demandent un savoir-faire unique.

Par conséquent, il ne s’agit pas de vendre à toujours plus de monde, il s’agit de rencontrer sa clientèle de prédilection et de créer avec elle une relation privilégiée.

Peut-être que votre client idéal se trouve très loin de vous, même à 800 km. J’ai récemment un client qui a craqué pour mes bijoux, il en a acheté 4 d’un coup. Il vit au Maryland aux États-Unis. Je ne suis jamais allée là-bas. Même si ça a l’air très joli comme région !

Nous verrons comment rejoindre ces clients privilégiés. Mais sachez qu’une fois que vous les aurez rencontrés, vous verrez que vendre votre travail sera bien plus naturel, vous n’aurez pas à vous justifier, faire des rabais astronomiques.  Il vous suffira de créer un lien de confiance avec ces personnes, à leur raconter votre histoire, une histoire qu’elles auront très envie d’entendre.

En somme on ne peut pas plaire à tout le monde et c’est tant mieux !

 

Conseil 2 : Tester ses croyances…et les dépasser

Quand on commence à montrer son travail et à développer sa marque en ligne, on doit parfois faire face à des prédictions négatives de son entourage. Avez-vous déjà entendu des choses comme :
“Il y a maintenant bien trop de gens qui vendent sur Internet pour être vu.”
“C’est sûrement la fin d’une ère où tout était trop facile….”
S’il vous plait ne vous y attardez pas ! La plupart des gens, même à vouloir bien faire, ne savent pas de quoi ils parlent.
Au contraire rapprochez-vous des personnes qui ont une expérience concrète de la question.

À tout cela s’ajoutent nos croyances personnelles, les plus difficiles à déloger. Elles nous emmènent tout droit dans des situations que nous avions prédites. En psychologie on appelle ça des prophéties auto-réalisatrices. Cela peut-être positif ou négatif selon les croyances que l’on a.

Prenez quelques minutes, et tentez de trouver une croyance sur laquelle vous vous appuyez. Vous a-t-elle aidé à avancer ou plutôt à rester dans votre zone de confort ?

« Lorsque nous faisons un choix pour nous épanouir, nous  nourrissons notre épanouissement, lorsque nous faisons un choix pour ne pas souffrir, nous nourrissons notre souffrance” Proverbe zen

J’ai longtemps pensé qu’être talentueux permettait de réussir en tant qu’artiste.
Mais qu’est-ce que le talent ? C’est une notion très subjective. Cela m’a joué des tours et poussé à censurer mon travail.   

Quand j’ai commencé à exposer, j’ai constaté que les personnes qui progressaient le plus vite, et qui trouvaient une reconnaissance, étaient surtout celles qui montraient leur travail avec fierté, qui produisaient régulièrement. Elles n’avaient pas honte de “faire voir les coulisses“.  Cela a remis fortement en cause ma croyance. Quand cela arrive, on est contrarié, on se cherche des excuses, c’est normal. C’est même bon signe !

Aujourd’hui je crois qu’il y a beaucoup d’artistes de talent, mais que le talent ne suffit plus pour être reconnu, il faut surtout ne jamais s’arrêter de créer, et partager son travail. C’est cela qui fait qu’on existe comme artiste.

Nous allons maintenant voir comment partager son travail pour obtenir un retour positif.

 

Conseil 3 : Miser sur la qualité et la régularité

Se faire remarquer ne signifie pas se focaliser uniquement sur le nombre de J’AIME des réseaux sociaux Facebook, Instagram, Pinterest et j’en passe. Cela peut-être très énergivore voir décourageant et ce n’est pas forcément représentatif. Sachez que les like s’achètent aussi. Alors évitez de trop vous comparer, mais soyez régulier dans vos publications. Au départ d’un projet, c’est parfois difficile. Un problème technique, un outil à prendre en main, un événement personnel qui chamboule tout. Peu importe, retournez-y une fois l’orage passé, et reprenez.

Misez aussi sur la qualité de vos rencontres : De nombreuses rencontres peuvent être influencées par votre présence en ligne.  Vous convainquez un galeriste, vous portez le message d’une petite communauté très active, vous gagnez un prix qui vous donne la reconnaissance de vos pairs, vous réalisez une entrevue avec un expert passionné que vous partagez ensuite, vous recevez un témoignage d’amour pour votre travail…ce sont ces éléments qui vous feront aller de l’avant !

 

Conseil 4 : Trouver son écosystème plutôt que vouloir tout faire soi-même

Comme souvent on crée de façon solitaire à son atelier, on se dit qu’on peut bien se débrouiller tout seul pour être présent sur les réseaux sociaux. Vouloir prendre les choses en main plutôt que d’attendre le prince charmant de la notoriété, c’est bien, bravo ! Mais se lancer dans sa promotion sans aucune réflexion, sans tester le marché, sans connaitre les pratiques, au fond vouloir faire tout soi-même est un véritable piège.

Le coach, spécialiste du SEO ou Content marketing

Je vous conseille donc de trouver un soutien qui vous accompagne sur le long terme, que ce soit un coach ou spécialiste en marketing ou en SEO. Avec lui vous pourrez définir très clairement quels sont vos objectifs pour développer votre notoriété.

Je vous cite quelques exemples : développer la notoriété de votre produit auprès de “prospects qualifiés”, créer une communauté autour de votre marque, créer plus de trafic vers votre site grâce à des mots clés pertinents, etc, etc. Cela va vous permettre de mettre ensuite en place des indicateurs pour évaluer la performance de chacun de vos réseaux sociaux.

Pour définir vos objectifs vous utiliserez très probablement la méthode des objectifs SMART. Des objectifs SMART sont des objectifs spécifiquesmesurables, atteignables, réalistes, et déterminés dans le temps. Revoyez les régulièrement avec votre coach. Ainsi le chemin vers vos ambitions sera ponctué d’étapes et vous serez plus confiant !

J’ai personnellement décidé de faire appel à un coach pour développer ce blog pour acquérir plus de compétences entrepreneuriales. Même si je connais plusieurs aspects du Web, je regrette de ne pas avoir fait cette démarche plus tôt. Je réalise maintenant que je me suis égarée durant des mois entiers de ma vie. Heureusement on apprend de ses erreurs !

Le mécène

Faites aussi appel au mécénat.  Il existe depuis le Moyen-âge, c’est une pratique courante et respectable pour un artiste ou un céramiste en devenir. D’ailleurs, aujourd’hui on parle aussi de développement participatif (ou crowdfunding), qui démocratise la notion de mécénat, il est de plus en plus présent dans les moeurs.

Les autres artistes

Mais trouver son écosystème sur le web, c’est aussi  se rapprocher d’autres artistes qui ont une démarche proche de la nôtre.
Si vous avez des amis talentueux, qui sont à peu près au même stade que vous, ou un peu plus avancé, partagez leur travail, vantez leur mérites et collaborez avec eux. Ils vous rendront sûrement la pareille.

Et en bout de ligne, vous allez créer du bouche à oreille, qui augmentera votre référencement organique sur le web. Un cercle vertueux donc !

 

Conseil 5 : Montrer son processus, pas seulement le résultat

J’ai une amie, Marina Lopez qui partage abondamment son processus de création sur Instagram avec l’utilisation du NERIKOMI. J’adore lire sur sa technique magnifique ! C’est une vraie inspiration car elle donne beaucoup de détails sur son processus de A à Z. Et ça marche.

Allez voir le travail d’artistes que vous aimez et regardez ce qu’ils partagent. Beaucoup d’artistes, sont encore trop réticents pourtant.  Regardez la différence entre un artiste qui montre son processus et un qui choisit la confidentialité. Que préférez-vous ?

Personnellement je crois que ça vaut le coup de partager son savoir. C’est d’ailleurs ce que j’ai décidé de faire avec ce blog !

Vous êtes débutant ? Aucun problème, vous allez prendre un bon départ et vous faire des amis artistes ! Aujourd’hui, le monde change si vite que nous sommes tous débutants dans un domaine. Si vous débutez, montrez les étapes de votre processus créatif, et vos inspirations.

De plus, en montrant aux autres ce que l’on sait, on les amène à s’intéresser davantage à notre travail, et à en comprendre la valeur bien autant basée sur le processus que sur le résultat. Et en plus, cela apprend à structurer ses idées !

Finalement plutôt que de focaliser sur votre visibilité, apportez de la valeur aux gens.

Quels aspects de votre travail pourriez-vous déjà partager avec les autres ? Laissez-moi vos réponses dans les commentaires ! Ne soyez pas perfectionnistes !  

Partager l'article

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !