bob l'éponge inspiration
Créativité,  Culture céramique,  Débutants

Comment définir son style artistique ?

Vous voulez définir votre style artistique et vous ne savez pas comment vous y prendre ? Personnellement je crois qu’un style artistique se définit avec le temps et l’implication que l’on met dans sa pratique à mesure qu’on progresse dans son domaine, que vous soyez sculpteur, céramiste, photographe, peintre, le défi est le même…  Le style émerge plus qu’il ne se “trouve” quelque part. À trop vouloir en adopter un rapidement, vous risquez peut-être de passer à côté de l’essentiel : exprimer votre personnalité.

Évidemment je ne prétends pas savoir qui vous êtes en tant qu’artiste ! Mais depuis mes premiers dessins d’enfants jusqu’à ce jour, j’ai toujours créé. Aquarelle, peinture, photographie, design graphique puis céramique. J’ai testé différents styles et tâtonné dans plusieurs domaines et j’aurais bien aimé que l’on me souffle quelques conseils dès mes débuts !

La talentueuse Y-Lan, du blog Lettering Créatif, m’a proposé de participer à son carnaval 
d’articles* sur le thème “Comment trouver son style artistique ?”. Je me suis dit que c’était 
un sujet que je voulais aborder depuis longtemps sur les neo-céramistes, grâce à Y-Lan, c’est fait ! 
*Un carnaval d’articles est un événement inter-blogueurs organisé par l’un d’entre eux. L’organisateur choisit une thématique et chacun publie son article sur le sujet sur son propre blog. L’organisateur publie alors un article résumé renvoyant vers chacun des blogs participants.

 

Qu’est-ce qu’un style artistique : définition

Un style artistique reconnaissable va au-delà d’un regroupement d’œuvres autour d’un sujet ou autour d’une technique. Certains artistes se sont justement différenciés des autres en inventant des techniques, comme Pollock avec le dripping. Mais ce serait un peu réducteur de s’arrêter à cette définition.

Pour parler du style d’un artiste  on peut aussi faire référence à :

  • une palette de couleur, une glaçure
  • Une gamme de forme
  • Une surface plus ou moins lisse, texturée
  • Un support particulier, une terre
  • Des sujets récurrents
  • Un courant artistique
  • Une ambiance
  • Un matériau

Mais pourtant est-ce que cela est suffisant pour déterminer un style artistique ? Et bien au risque de vous fatiguer le cerveau : non.

Un exemple vous parlera sûrement davantage : Picasso, qui nous a livré tant de céramiques, sculptures, peintures et dessins, était quasiment toujours reconnaissable au premier coup d’œil ! Pourtant il a fait varier à peu près tous les paramètres cités plus haut durant sa longue carrière.

picasso-coffeeshop-soulja-tetedetaureau-flikr.jpg
à gauche : Pablo Picasso “Tete de Taureau” plaque d’argent coulé par Francois and Peter Hugo, Paris.
à droite : Pablo Picasso, Kunstmuseum de Basel by Matt Dertinger

Un style va au-delà car c’est tout ce qui fait ressortir la subjectivité de l’artiste : c’est donc la façon dont l’artiste perçoit et s’approprie le monde qui l’entoure. La manière dont il exploite une technique, la manière dont il choisit ses matières, le rapport qu’il a avec son œuvre, ses sujets de prédilection, sa patte, etc.

C’est pourquoi les cours pour peindre, sculpter À la manière de sur Internet pour tenter d’adopter un style ont leur limites. Car vous ne pouvez pas faire abstraction de votre propre personnalité ! 

 

Comment développer son propre style artistique ?

Pour avoir un style affirmé et authentique, il faut donc concentrer ses efforts sur l’élaboration d’objets et/ou d’images très personnelles, dans lesquelles vous avez quelque chose à dire et à communiquer. Voici quelques méthodes que j’ai développées au fil du temps.

1 – “Faire l’éponge” plutôt que de copier

Bob l'éponge graff
crédit photo : Марьян Блан on Unsplash

Quand on commence en création, il n’est pas du tout évident de savoir où l’on s’en va devant l’immensité des possibilités et ce que l’on a envie de faire. C’est totalement normal. C’est la phase où il est essentiel d’absorber beaucoup d’images, de lire sur l’art, d’aller voir des expos, de rencontrer d’autres artistes. Soyez comme une éponge !

Essayez différents styles sans vous cantonner à quelque chose. La sculpture classique, un genre traditionnel sud-américains, des pièces totalement abstraites, des pièces tournées.

À un moment vous serez naturellement attirés par certains genres, mais regardez toujours un peu plus loin, en dehors de la boîte. Cela va vous permettre de tester votre goût et d’enrichir énormément votre style.

 

2 – Organiser son univers

crédit photo : Rachael Gorjestani (Unsplash)

Votre espace artistique c’est votre monde à vous, et à personne d’autre. Que ce soit votre atelier, une pièce dans votre maison, ou un simple carnet de croquis, soignez le. Appropriez-vous cet espace si vous voulez définir votre style !

Voici quelques idées :

  • Pensez à accrocher un tableau de liège au mur ou de quoi épingler des photos.
  • Imprimez les images de l’ordinateur.
  • Utilisez des carnets de croquis, et dessinez, annotez à chaque semaine.
  • Ramassez tout ce qui vous inspire.
  • Organisez dans des boîtes ou sur des étagères vos inspirations, selon ce qui doit être en vue ou non.
  • Notez les idées que vous pensez garder pour plus tard. (Elles vont disparaître bien plus vite que vous ne l’auriez imaginé au départ).

Si la magie opère, des textures, des ambiances, des liens, vont se dessiner et nourrir continuellement votre création.

 

3 – S’affirmer plutôt que forcer son style

crédit photo : chuttersnap (Unsplash)


Un style forcé, ça se voit, et c’est le pire écueil dans lequel un artiste ou un artisan peut tomber il me semble. On sera beaucoup plus compréhensif avec un créateur qui manque d’assurance qu’avec un artiste qui a l’air d’avoir copié sans aucune imagination une œuvre plus connue.

Par contre il arrive un moment où il faut faire des choix artistiques, surtout si vous voulez vendre votre travail.

Par exemple, vous trouverez certains rendus magnifiques, mais vous les aurez testés et vous saurez que ce n’est pas du tout votre truc (après un petit effort tout de même !). Vous les trouverez très bien chez les autres, mais pas dans votre pratique. Et vous n’avez pas à tout tester non plus, rassurez-vous.

Ou bien vous avez beaucoup produit dans les 6 derniers mois, et certaines pièces vous paraissent dépassées, maladroites ? Et bien ne gardez que les meilleures (mais gardez-en quelques-unes pour voir votre évolution). Cela vous fera avancer. Il s’agit bien là de faire des choix artistiques. Karl Lagerfeld jetait constamment ses croquis juste après les avoir réalisés (voir le très bon documentaire Karl Lagerfeld se dessine sur Arte). À vous de voir !

Parfois certaines œuvres vous plaisent mais ne rencontrent pas le succès escompté. Parfois il faut persévérer, parfois savoir passer à autre chose… Ces choix ne sont pas toujours faciles, mais en les faisant vous mettez des jalons en place. Et vous pourrez voir évoluer votre style.

 

4 – Se laisser le temps

patience zen
crédit photo : Unplash

Faire des choix trop vite, avant même d’avoir suffisamment expérimenté, ça arrive souvent quand on débute, quand on étudie en art. On veut se définir très vite, se faire remarquer, dans une société qui nous impose d’être toujours plus performant… Mais trouver son style prend du temps. Reprendre son travail et se tromper fait partie du jeu.
Pour ma part cela a pris à peu près 10 ans avant que je mette le doigt sur quelque chose d’intéressant et pas juste beau.

Il m’a d’abord fallu explorer le graphisme, la photographie, la céramique et le dessin. J’espère que ça ira plus vite pour vous !

Mais peu importe, n’ayez pas peur de faire des erreurs, de vous égarer. C’est ce processus qui vous apportera énormément à mesure que vous ferez des progrès. 🙂

 

5 – Alterner Apprentissage et pratique, pour ne pas rester bloqué

crédit photo : Émilie Coquil

Apprendre sans pratiquer est une perte de temps. Mais pratiquer sans réévaluer ses connaissances aussi.

Petite fille j’avais reçu un tour pour enfant. Et j’en étais très heureuse, mais il n’y avait aucun manuel, que pensez-vous qu’il s’est passé ? J’ai redécouvert le tour dans la vingtaine 😛

Je recommande fortement les apprentissages pas à pas qui alternent théories et invitation à la pratique, car nous fonctionnons par paliers d’apprentissage. Le plus de cette formule ? Cela va vous éviter de tomber dans de mauvaises habitudes. Je recommande un professeur pour vous accompagner qui vous aide à trouver la juste balance entre les deux. Si vous souhaitez justement  passer à la pratique, faites donc un tour sur ma rubrique tutoriels.

6 – Savoir se raconter

crédit photo : Émilie Coquil (gauche), Roberto Lugo crédit photo : Penn State, Flikr (droite)

Et un jour arrivera le moment effrayant et merveilleux à la fois où vous devrez parler de votre art. Il sera alors temps d’être familier avec votre style et de le communiquer aux autres.

Ensuite, il sera intéressant de vous poser des questions :

  • Est-ce que je me reconnais dans une école de pensée, ou un courant artistique ?
  • Quel est mon processus de création ?
  • Quelles sont mes inspirations ?
  • Qu’est-ce qui me pousse à peindre ? à façonner ?
  • Quelle est mon histoire et comment elle influence mon art ?

Nos chemins artistiques divergent radicalement pourtant certains artistes ont des sensibilités proches. Sachez les reconnaître, ils sont vos alliés.
Certains par exemple sont guidés par une recherche d’harmonie ou veulent rendre hommage à la nature et ne souhaitent pas revendiquer quoique ce soit. D’autres au contraire proposent une véritable critique sociale comme par exemple Roberto Lugo (voir image ci-dessus) un artiste céramiste américain qui se dit “potier issu du ghetto”. L’histoire même de sa vie se reflète merveilleusement bien dans son art.

 

Avoir son style d’artiste ce n’est pas être reconnu sauf que…

Avoir un style bien à soi, c’est être reconnaissable. Autrement dit on reconnaît votre art au premier coup d’œil. Cela ne veut pas dire pour autant que vous êtes reconnu : on peut avoir un style très affirmé et demeurer totalement anonyme. Mais pourtant plus vous progresserez et plus votre style s’affinera. Et votre audience grandissante comprendra mieux ou réagira davantage à votre travail (à moins que vous restiez dans votre caverne 😉). Par conséquent, c’est bien une des clés qui aide à forger la notoriété !

 

Alors si vous êtes un artiste ou un artisan débutant, je vous invite à être curieux et réceptif à la beauté qui vous entoure, à vous approprier le monde et le partager à votre manière, et à valoriser le processus de travail davantage que le résultat. Et sans aucun doute votre style se développera de façon unique ! Bonne exploration et bonne pratique !!!

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires, si vous avez aimé cet article ou souhaitez approfondir le sujet !

Partager l'article
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  

Un commentaire

  • Parents en Equilibre

    La pratique, la pratique, la pratique. C’est en faisant de la céramique qu’on devient céramiste ! 😉 Et le style vient en étant à l’écoute de ce qu’on est, en restant le plus authentique, le plus fidèle à soi-même.

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !