théière céramiste Goye
Culture céramique,  Rencontres d'artistes céramistes

Interview : Stéphanie Goye, une céramiste en or !

Aujourd’hui j’interviewe l’artiste québécoise Stéphanie Goye Morin, elle a été mon adorable colocataire d’atelier pendant deux ans, son travail délicat est diffusé partout au Canada et elle tourne des pièces utilitaires d’une grande finesse que je trouve pleine de fantaisie et de féminité.

On va parler ensemble de son univers, ses techniques, puis des étapes qui l’ont amenée à devenir une céramiste professionnelle reconnue en seulement trois ans. Donc si vous nous écoutez que vous soyez  débutants, que vous vouliez vous professionnaliser, peu importe, vous allez obtenir de précieux conseils dans ce tout premier Podcast !

 

Retranscription de l’interview :

Débuts avec la céramique : découvrir son talent

[ Émilie ] Bonjour Stéphanie ! Salut ! Comment est-ce que tu vas ?

[ Stéphanie ] Ça va très bien ! Toi aussi ?

[ Émilie ] Oui, oui !  Comment ça s’est passé tes débuts avec la céramique ? Comment tu as été mordue de la terre ?

[ Stéphanie ] En fait j’ai fait de la céramique pour la première fois dans mon bac en art visuel à l’UQÀM (Université du Québec à Montréal) c’était un cours de sculpture que j’avais. On touchait à toutes les techniques en sculpture, le bois, le métal, aussi on avait un cours avec la céramique. J’ai toujours pensé que j’étais vraiment pas bonne avec la sculpture, puis finalement quand j’ai touché à l’argile c’est devenu très intuitif, très naturel. C’est mon professeur qui s’appelle Yves Louis-Seize qui me l’a fait remarquer. C’est lui qui m’a parlé après du Centre de céramique Bonsecours. C’est vraiment dans mon cours de sculpture que j’ai commencé.

 

L’univers de rose et d’or de l’artiste Stéphanie Goye

créations Stéphanie Goye vaisselle porcelaine or
Créations Stéphanie Goye vaisselle en porcelaine rehaussée d’or

[ Émilie ] Est-ce que tu pourrais nous décrire un peu ton univers ?

[ Stéphanie ] Oui à la base je suis beaucoup inspirée par les robes, les froufrous, les princesses, la dentelle tout ça, puis j’aime beaucoup penser que mes objets sont vivants, qu’ils ont de la personnalité, qu’ils racontent une histoire. C’est très important pour moi, en fait, je me dirige de plus en plus vers quelque chose de très tactile, je réalise que les produits que je crée, que je conçois, je les fais à la base parce que j’aime faire le geste à répétition. Je sais que c’est un geste que je vais répéter plusieurs fois. C’est quelque chose qui m’inspire d’aimer le geste, c’est pour ça que je fais beaucoup de tournage aussi.

 

Techniques de travail avec l’argile

Stéphanie Goye tournage

[ Émilie ] Est-ce que tu pourrais nous en dire plus sur cette technique de travail, le tournage, et puis je crois que tu utilises de l’or aussi ?

[ Stéphanie ] Oui, la plupart des pièces sont tournées, mais je fais aussi un peu de façonnage et un petit peu de moulage, ce que j’aime en fait c’est que j’ai certaines pièces plus complexes où je vais venir mélanger les 3 techniques. Et c’est vraiment le fun d’être capable d’avoir des bonnes techniques dans les 3 domaines pour vraiment s’amuser et explorer au complet.
Mais je “trippe” vraiment le tour de potier. Je trouve que c’est quelque chose de très relaxant, un des rares trucs où l’on ne réfléchit pas en le faisant, ça demande tellement de concentration qu’on pense à rien d’autre en tournant. C’est ça que j’aime beaucoup.

Sinon je fabrique mes glaçures, j’ai le petit rose que je fabrique moi-même. Il y a beaucoup de pièces, je mets de l’or dessus, c’est une troisième cuisson. C’est du vrai or, qu’on achète sous forme huileuse; ça s’applique au pinceau à la main, puis c’est recuit après pour une 3e cuisson.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Réparer les fissures dans l'argile : 4 approches à connaitre

 

Garder la motivation à l’atelier

créations Stéphanie Goye arroisoir en porcelaine rehaussée d'or
créations Goye céramique : arrosoir en porcelaine rehaussée d’or

[ Émilie ] J’étais à l’atelier avec toi, j’ai vu que tu avais des journées très occupées en général. Est-ce que tu peux nous expliquer un peu comment ça se passe, si tu as des trucs pour garder la motivation ?

[ Stéphanie ] Oui depuis le début, j’ai réalisé que depuis que je fais de la céramique j’ai travaillé le plus que je pouvais et ça a fini par donner des résultats, et j’ai fini par en vivre à temps plein. Mais récemment
après avoir eu mon petit bébé, j’ai réalisé que ce rythme de vie-là n’était pas possible à long terme.

Je suis en reconfiguration de tout ça, et je suis en train de faire une formation qui s’appelle Quartier Artisan, en fait l’accélérateur d’artisan par Quartier Artisan. C’est une formation pour les artisans entrepreneurs au Québec, c’est vraiment très pertinent dans mon cas. Ça va m’amener à balancer un petit peu tout ça parce que oui j’avais des journées fort occupées mais à un moment donné ça n’avait plus de sens de tout le temps travailler, oui pour en vivre, mais en vivre quand même modestement par rapport au nombre d’heures que j’y mettais.

Donc je suis en reconfiguration de tout ça pour essayer de faire les bons choix et en ce moment c’est ce qui me motive vraiment beaucoup. Faire les bons choix dans ma carrière pour aller chercher le maximum de revenus dans le moins de temps possible tout en tentant de faire ce que j’aime. Je suis en train de me remettre en question là-dedans.

Sinon pour garder la motivation, y a plein de petites choses, je trouve que c’est un beau partage la céramique. Je fais des choses belles que j’aime, qui me font du bien, que je pense peuvent faire du bien aux gens, après les gens sont contents et me témoignent leur petit bonheur.

Ce sont des petits bonheurs faciles, mais il ne faut pas négliger ça dans nos vies. Prendre un bon café, un bon repas dans une belle tasse. Les gens me partagent beaucoup ça, puis c’est vraiment une belle motivation. C’est beaucoup à travers les réseaux sociaux ou quand je fais des salons. C’est quand même une grande motivation d’avoir ce feedback-là de notre clientèle.

Sinon pour garder la motivation je trouve que d’essayer de se remonter avec des petits projets ici et là, il va toujours y avoir de la production un peu plus répétitive mais au travers de ça j’essaie de mettre des projets de création qui me stimulent, je fais beaucoup de collaborations aussi. Je trouve ça très motivant. Le partage de savoir entre deux personnes pour arriver à un nouveau produit, je trouve ça très motivant.

 

Gérer sa promotion comme céramiste

[ Émilie ] Super. Dis-moi, dans tout ce parcours, qu’est-ce qui t’a permis de gérer correctement ta promotion ? Est-ce qu’il y a eu des “trucs” en particulier qui t’ont aidée ?

[ Stéphanie ] Plein de petits trucs, ce qui fonctionne le mieux pour moi c’est Instagram, c’est simple comme ça, puis je réalise que c’est d’être authentique là-dedans, j’essaie d’être sincère, de le faire comme j’aime le consommer Instagram.  Moi je n’aime pas ça lire des trop longs textes, mais j’aime qu’il y ait un petit peu d’émotion. J’essaie de réaliser ça comme il faut parce que pour moi c’est ce qui fonctionne bien.

Sinon j’ai quand même eu quelques parutions dans des journaux, magazines, blogs et ça a fonctionné aussi mais c’est vraiment du hasard.

Sinon je pense qu’en général j’essaie d’être vraiment sympathique avec tout le monde que je croise, je pense que ça me revient, ça donne envie aux gens de parler de moi après quand ils m’ont croisée, ou quand ils me parlent sur Internet.

 

Débuter la céramique : l’état d’esprit

[ Émilie ] Cool ! As-tu des conseils pour ceux qui débutent complètement la céramique comme beaucoup de lecteurs du blog ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Le dessin : le meilleur ami du céramiste

[ Stéphanie ] Plein de petits conseils, il faut être très persévérant. Parce que c’est beaucoup de défis techniques, c’est pas facile. Qu’on ait fait un cours, une formation professionnelle ou non il va
toujours arriver des gros défis, des gros challenges techniquement dans sa production, il faut être prêt à se relever les manches, puis trouver des solutions. Je pense aussitôt qu’il faut être très débrouillard, que ce soit pour se faire des petits outils, réparer son four, faire sa comptabilité, être le plus polyvalent possible mais ça va aussi avec savoir déléguer quand on n’y arrive vraiment pas !

Savoir déléguer, savoir bien s’entourer. C’est comme de base, mais pour la céramique, la persévérance et la débrouillardise c’est vraiment vraiment important.

 

Vivre de la céramique : les bons conseils de Stéphanie Goye

Plat et bijou pendentif en porcelaine
créations Stéphanie Goye: plat et bijoux en porcelaine

[ Émilie ] Oui ça c’est des conseils qu’on peut aussi donner à ceux qui veulent dégager un revenu de leur travail en fait pour aller un peu plus loin.

[ Stéphanie ] Oui, définitivement, puis le fait de bien s’entourer est encore plus important pour aller au prochain niveau. Je suis membre de plein de groupes Facebook, où on s’entraide. Autant j’aide que je reçois aussi, que ce soit des questions de comptabilité, de marketing, de promotion, n’importe quoi,
on s’entraide beaucoup là dedans, parce qu’on ne peut pas du jour au lendemain être bon dans tout du premier coup. On se concentre sur des petites choses.

On n’hésite pas à poser des questions, à bien s’entourer pour être capable d’en vivre.

Je pense qu’il faut prendre le taureau par les cornes, s’asseoir et bien calculer ses coûts ses profits et en même temps, au début dans les premières années, j’ai juste tout essayé ! J’ai fait tous les salons possibles au Québec, j’ai essayé toutes les stratégies. J’ai fais vraiment beaucoup de salons. Après ça j’ai fait vraiment beaucoup de vente de gros, de “wholesale”, j’ai essayé pleins de stratégies différentes.

Puis là après un 5 ans de pratique, j’ai pensé ok, là j’ai tout essayé, qu’est-ce que je veux ? En gros c’est ça, il faut travailler fort pour être capable d’en vivre, c’est sûr.

 

Futurs projets de céramique

[ Émilie ] En tout cas, c’est le temps de la réflexion pour toi, de réfléchir à ta stratégie, du coup est-ce que tu as déjà des projets dans les prochains mois dont tu voudrais nous parler ?

[ Stéphanie ] Oui, j’étais supposée faire une expo en avril, qui évidemment n’a pas eu lieu.
Mais je lance une nouvelle pièce en fin de semaine, le 3 mai, une nouvelle pièce en collaboration avec Noémiah. Puis, on devait faire ensemble une nouvelle collection du printemps mais cette expo là va être reportée en septembre, si tout va bien.

Entre temps, je vais quand même lancer ma nouvelle collection début juin. Tout est un peu “stand by” parce que tout le monde est un peu “stand by” mais bon, début juin normalement, puis en septembre, il y aurait quand même l’expo avec Noémiah qui serait vraiment plus autour des pièces sculpturales puis un autre nouveau produit qui s’en vient pour septembre.

Un petit peu en juin, un petit peu en septembre pour le moment.

[ Émilie ] OK, donc il y a plein de choses prévues alors !

[ Stéphanie ] Oui ! Il faut me suivre sur les réseaux sociaux pour être au courant de tout c’est le plus simple.
Et j’ai aussi une infolettre, c’est dans mes intentions cette année d’être plus assidue parce que j’envoie jamais d’info lettre mais là je vais commencer à le faire.

[ Émilie ] Oui, c’est un très bon moyen l’info lettre c’est sûr ! Je mettrais tous les liens vers ton site, les réseaux sociaux, en dessous du podcast ou dans la fin de l’article, tout sera là.

Super, merci beaucoup Stéphanie, je pense que les gens vont avoir plein de bons conseils à suivre, ils ont l’embarras du choix pour commencer la céramique, donc c’est génial !

Le site de Goye – Artiste céramiste
Instagram de Stéphanie Goye

Noemiah

Partager l'article
  •  
    2
    Partages
  •  
  • 2
  •  

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !