Débutants,  Outils et matériaux

Argile sans cuisson : bonne ou mauvaise solution ?

En tant que céramiste, j’ai découvert tardivement l’argile sans cuisson, que j’avais reléguée au rayon pâte à modeler du magasin de loisir créatif. Puis j’ai commencé à donner des cours dans des centres culturels, de loisirs, à apprendre la poterie à des débutants et des enfants. J’ai vite été confrontée à une problématique : comment faire pour réaliser des pièces en argile sans four ? Comment faire pour que mes étudiants puissent les rapporter à la maison si je ne peux pas cuire les pièces ? J’ai alors découvert tout le potentiel de cette argile auto-durcissante ! Et maintenant elle est aussi présente à mon atelier de céramique pour des besoins spécifiques.

Quel projet mettre en œuvre avec l’argile sans cuisson ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Quelles sont ses limites et comment en contourner certaines ? Je réponds à toutes ces questions pour que vous sachiez, que vous soyez débutant en poterie, sculpteur, adepte du moulage ou céramiste puriste, si cette argile est utile pour vous !

 

L’argile sans cuisson : mode d’emploi

Sa principale caractéristique : cette terre à modeler durcit à l’air libre grâce au liant synthétique qu’elle contient et n’est pas destinée à la cuisson dans un four de céramique. Certaines argiles autodurcissantes ne contiennent toutefois que du papier comme me l’a certifié mon fournisseur au Québec. Si vous êtes en France vous trouverez de nombreuses marques à disposition.

Le principal problème avec la cuisson c’est que l’œuvre peut parfois exploser à cause d’une bulle d’air, ou plus couramment se fissurer ou se déformer. Quelle déception quand cela arrive après des heures de travail ! Ça fait partie du métier de céramiste pourtant, mais voilà quand on débute, et que l’apprentissage est très dense, ça arrive un petit peu trop souvent ! 🙄 D’où l’idée de certains fabricants de mettre cette argile sur le marché.

On la trouve en magasin de loisirs créatifs, en ligne et chez certains fournisseurs de céramique (voir la liste dans mon guide “Débuter la céramique comme un(e) pro à télécharger en fin d’article). Elle est souvent proposée en petits paquets pratiques de 250gr à 5kg mais en cherchant bien on trouve des plus gros formats de 10kg. Elle est naturellement blanc crème ou rouge et parfois même colorée.

Un petit rappel pour les néophytes :
L’argile nécessite 2 cuissons à très haute température, un biscuit et une cuisson à “maturité”, dans un four à céramique. Quand je parle de cuisson « biscuit » on est donc loin des cookies dans le four domestique ! ;) 
Une cuisson dure des heures (sur mon four électrique les cuissons « biscuit » durent environ 7h par exemple) sans compter le temps de refroidissement. Avec le temps d’enfournement et de défournement on compte quasiment 24h à chaque cuisson !! Cela impressionne souvent les débutants et les moins débutants….et c’est justifié car il y a des règles de sécurité à respecter.

Quand utiliser la terre sans cuisson

  • Si vous voulez faire de la poterie à la maison ;
  • Si vous voulez utiliser une argile pour sculpture sans cuisson pour faire des objets purement décoratifs ;
  • Si vous préférez faire une ébauche préliminaire en argile plutôt qu’en dessin pour bien en comprendre la structure ;
  • Si vous n’avez pas la possibilité de cuire vos pièces ;
  • Si vous n’avez pas les moyens d’acheter un four ;
  • Si vous n’avez pas envie de gérer les contraintes techniques liées à la préparation de la pièce avant cuisson (pétrissage, évidage, séchage lent, etc.) ou les contraintes de la cuisson en tant que telle.
  • Si vous voulez faire de la poterie avec vos enfants ;
  • Si vous voulez faire un moule de pressage en plâtre ;
  • Si vous voulez réparer une pièce sans la recuire.

Quand éviter cette technique

  • Si vous voulez couler de l’argile : comme il y a un autodurcissant, l’argile sans cuisson ne se coule pas correctement (elle ne reste pas liquide).
  • Si vous voulez créer un objet destiné à aller à l’extérieur (surtout si vous avez des changements de température comme au Québec 😊).
  • Si vous voulez manger ou boire dans vos créations. Même protégée par un vernis alimentaire, elle ne doit pas servir de vaisselle.
  • Si vous voulez réaliser des pièces délicates ou qui se manipulent beaucoup, comme certains bijoux.
  • Si vous voulez vendre vos pièces, il vaut mieux choisir une argile classique. Porcelaine, grès, faïence ou toute autre argile “noble”. Dans le cas contraire vous devez être très explicite avec vos acheteurs qui ne connaissent pas le métier de céramiste, la cuisson à haute température étant un gage de qualité et de savoir-faire.

Les avantages de l’argile sans cuisson

  • Elle permet des associations à d’autres matériaux, comme des pierres, du métal ou du bois ;
  • C’est une matière non toxique à manipuler (choisissez tout de même une marque reconnue où il est indiqué argile naturelle) ;
  • Elle se façonne facilement et pardonne les erreurs ;
  • Il est facile de recoller des morceaux de terre ensemble ;
  • Elle est facile à peindre, l’idéal étant l’acrylique pour des couleurs vives ;
  • Elle sèche en quelques jours à l’air libre.

Les inconvénients de l’argile sans cuisson

  • Rien ne remplace le “touché” de la terre naturelle.
  • Elle peut être un peu plus molle ou friable.
  • Elle ne peut pas être « tournée ».
  • Elle reste assez fragile : si on manipule la pièce, elle peut se briser.
  • Elle ne permet pas de modeler des pièces très détaillées et petites.
  • Elle est plus chère qu’une majorité d’argiles classiques.

Ce qui ne change pas

  • Elle sèche à l’air libre, donc il faut la conserver dans un plastique.
  • On utilise les mêmes outils que pour la terre naturelle. Vous trouverez la liste complète des outils de base dans mon guide “Débuter la céramique comme un(e) pro” à télécharger en fin d’article.

Comment rendre ses pièces en argile plus solides

Voici quelques solutions pour pallier à certains inconvénients énoncés plus haut :

  • On peut mettre une armature (en métal, en bois) dans ses sculptures puisqu’il n’y a pas de cuisson.
  • On peut ajouter du papier (20 à 30 % maximum) dans son argile, ce qui va la rendre plus solide encore.
  • On peut protéger ses réalisations avec un verni pour argile sans cuisson et leur donner un beau fini. Ce produit appelé “émaillage à froid” se trouve en magasins de loisirs et création. Sinon imperméabiliser une argile sans cuisson se fait bien avec un vernis liquide (mat ou brillant), à appliquer sur la surface de la pièce finie et sèche.
  • On peut réaliser une argile chamotée sans cuisson en y ajoutant du sable.

Alors pensez-vous que cette argile est une bonne solution pour vous ? Personnellement je la conseille vraiment aux débutants, mais il arrivera un moment où vous aurez envie de tester d’autres argiles ! Chacun son choix, l’essentiel c’est qu’il soit avisé.

Quoi qu’il en soit vous n’avez plus d’excuses pour ne pas vous lancer dans vos premières créations si ce n’est pas encore fait !! Vous avez des questions sur l’argile sans cuisson ? Écrivez-moi un commentaire, je suis à votre écoute !

Partager l'article

2 commentaires

Laissez vos commentaires et questions, j'y répondrai avec plaisir !